AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  
Newsletter

La newsletter de Noël est par ici loove
Recrutement
On recrute en priorité des AVISEURS, n'hésitez pas à les rejoindre au plus vite o/

Partagez| .

Inscription pour un RP avec un écrivain.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

Invité
Invité
____________________


Message(#) Sujet: Inscription pour un RP avec un écrivain. Dim 8 Fév - 4:54

INSCRIPTION POUR UN RP AVEC UN ECRIVAIN.


A vos claviers !


Si tu regardes sur ce topic, c'est que tu es intéressé (ou curieux) par un rp avec un écrivain! Le Rp avec un écrivain s'inscrit tout d'abord dans la nouvelle politique du groupe des écrivains, qui veut une façon plus dynamique de prodiguer conseils et remarques aux personnes qui doutent de la qualité de leur rp. Rassurez-vous, nous ne mordons pas! Ce topic ne doit en aucun cas être considéré comme une référence finie.

Qui peut s'inscrire aux rps? Tout le monde! Qu'ils soient bariolés, débutants ou experts, licorne ou poney, tous les PRDiens peuvent s'inscrire. Bien sur, les élèves en cours avec les écrivains se verront aussi proposer d'y participer, pour venir en complément du cours, et aussi pour aider. Ca peut être une façon pour les timides de se lancer et pour remarquer leurs erreurs!

Comment se déroule le topic? Une fois que suffisamment sont inscrits, ils sont répartis avec un écrivain ( au mieux 3 par groupes), avec un sujet ( défini par les écrivains) et tout se déroule ensuite comme un rp sur n'importe quel forum! A la différence que l'écrivain, à chacun de ses tours, donnera avis et conseils à ceux qui participent avec lui.

Alors, n'hésitez plus et lancez vous dans cette aventure!
Pour vous inscrire, il vous suffit de remplir ce formulaire :

Code:
[b]Pseudo :[/b]
[b]Dans quel registre RP-vous habituellement ? :[/b]
[b]Un exemple de RP :[/b]
[b]Votre nombre de ligne :[/b]
[b]Combien de temps mettez vous pour répondre en moyenne ? :[/b]
[b]Autres précisions ? : [/b]

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à me MP et n'hésitez pas à harceler votre écrivain, dès que vous l'aurez :bam: Ils aiment ça perv


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Cime dorée
____________________

Voir le profil de l'utilisateur
J'ai rejoint la planète PRD le : 10/12/2013 J'ai posté un total de : 10017 Messages. Sinon je m'appelle : Elly et j'ai : 23 ans. Dans la vraie vie, je : étudiante en arts du spectacle Les logiciel(s) que j'utilise sont : Photoshop CS6


Mon CV PRDésien
Dédicaces:
My role player game characters:


Cime dorée
Message(#) Sujet: Re: Inscription pour un RP avec un écrivain. Dim 8 Fév - 11:26

J'adore cet atelier Yeux brillent

Pseudo : Niagara
Dans quel registre RP-vous habituellement ? : HP
Un exemple de RP :
PERSEO a écrit:
C'était un véritable cauchemar. Cela ne pouvait pas être réel. Persépone voyait devant elle l'enfer. Comme si quelqu'un avait ouvert la boîte de Pandore pour laisser s'échapper tous les maux horribles qu'elle renfermait. Elle se sentait anéantie. Elle ne voyait aucune issue. Aveuglée, elle aurait aimé devenir sourde aussi. Ne plus entendre sa respiration tout près d'elle. Qu'il ne soit pas là. Qu'il soit mort pendant la Bataille. Elle en venait à souhaiter des choses qu'elle ne pensait pas, tourmentée par la haine et la folie. Cette petite fleur si joyeuse était pleine de tristesse, car elle comprenait que rien ne pourrait être comme avant. La guerre avait fait trop de ravage, et après presque six mois depuis la mort de Voldemort, c'était comme si le monde n'était toujours pas en paix. Comme si les sorciers ne pourraient jamais être en paix avec eux mêmes. Perséphone avait toujours vécu comme une jeune fille insouciante et innocente, pleine de joie, il était rare qu'elle pleure, sauf pour s'émerveiller devant une grenouille ou un papillon. Mais aujourd'hui, elle réalisait qu'elle pouvait vraiment avoir de la peine, qu'elle pouvait vraiment avoir mal. Théodore lui faisait mal. Il avait rejoint le clan des Ombres, le clan du Mal, celui qu'elle considérait comme le pire de Durmstrang, même si elle se fichait bien de cette guerre des clans. Elle s'en fichait, mais elle ne pouvait pas l'ignorer. Pas avec Julien qui était prêt à rejoindre le clan de Théodore. Elle aurait aimé pouvoir sauver Théodore, l'aider à surmonter la peine qu'il avait eu pendant la Grande Bataille, elle aurait aimé pouvoir être là pour lui et lui montrer que même si il avait coupé les ponts, elle serait toujours là. Mais il avait dépassé les limites. Il avait franchit la ligne, et la rouquine se rendait compte que son prince charmant de Poudlard n'était plus.

Pendant le Tournoi des Trois Sorciers, beaucoup de français avaient trouvés cela étrange qu'elle aille au bal avec un Serpentard. Elle s'était moqué de leur réflexion, convaincue que Théodore était un gentil garçon. Elle avait su aller au delà des apparences, parce qu'au fond de lui, le petit Nott était une personne merveilleuse. Il avait été son meilleur ami étranger. Et pendant plusieurs mois, ils s'étaient écrits, parce qu'ils s'aimaient tous les deux et qu'ils s'étaient promis de ne pas s'oublier. Leur relation épistolaire avait été la preuve que Théodore n'était pas un mauvais garçon, et Sephy avait toujours été fière de le défendre devant ses sœurs. Mais aujourd'hui, elle devait s'avouer vaincue. Juliette et Clémentine avaient bien raison. Théodore Nott était comme son père, attiré par le mal. Le fait qu'il ait rejoint les Ombres en était la preuve. La française ne pouvait plus rien pour l'anglais. Il était temps de le comprendre et de l'accepter. Les sanglots étaient de plus en plus espacés, tandis qu'elle essayait de relativiser. Après tout, elle n'avait pas pu sauver Théodore, mais il n'était pas trop tard pour Julien. Elle se jura d'aider son petit-frère à rester dans le droit chemin, et se promit que si jamais Théodore lui adressait la parole, elle ferait plus que de lui jeter du gâteau au chocolat au visage. À cette pensée, la jeune femme recommença à pleurer. Qu'avait-elle fait ? Si c'était un Ombre, il pouvait être capable de tout... peut-être qu'il l'agresserait, la punirait pour l'avoir humilié de cette manière ? Après tout, il lui avait bien dit être un Nott ! Et Perséphone savait quel genre d'homme était son père. Effrayée, la jeune rousse attendit, dans l'espoir qu'il parte et la laisse tranquille, dans l'espoir qu'il ne s'en prenne pas à elle, dans l'espoir qu'il oublie ce qu'il venait de se passer et qu'il reprenne son chemin. Elle regrettait l'avoir suivit. Elle regrettait avoir voulu recoller les morceaux. Lorsqu'un miroir était brisé, on ne pouvait pas le réparer.

Il ne partit pas. Mais il ne chercha pas à lui faire du mal non plus. Tremblante, Perséphone avait toujours la tête dans ses genoux, mais elle sentit Théodore qui se rapprochait d'elle pour se mettre à sa hauteur. Elle ignorait si il était en colère. Elle l'était toujours, elle. Il resta un moment silencieux, sans rien faire. Perséphone aussi restait silencieuse, retenant sa respiration. Puis, il lui murmura sur un ton neutre : « J'imagine qu'un tel geste de ta part était mérité, et de ce fait je pense qu'on est quitte. Aussi je ne m'en excuserais pas, sache le. » Perséphone ne savait pas quoi penser de ce qu'il venait de dire. Elle ne s'attendait pas à ce qu'il s'excuse. Il n'était qu'un pauvre petit arrogant, fier et idiot, et elle s'en rendait de plus en plus compte. Il était exactement comme les autres français le décrivaient autrefois. Après tout, ils avaient peut-être raison, peut-être avait-il toujours été comme cela, mais elle ne s'en était pas rendue compte ? Elle commençait à assimiler cette idée, quand elle sentit les doigts de Théodore l'approcher. Il toucha ses cheveux, et les repoussa légèrement derrière son oreille, pour dégager son visage. Elle pouvait le voir, et il pouvait maintenant la voir. Ils se regardaient, silencieux. Elle ne voyait en lui qu'un étranger, ses traits de visage étaient crispés, autoritaires et fiers, sa bouche ne souriait pas. Et pourtant, dans ses yeux, Perséphone pouvait voir un tourbillon de pensées, de regret, de colère, de haine et d'excuses. Ils ne pouvaient plus se comprendre. « Ecoute, le Théo que tu as connu à Poudlard n'est plus, Sephyette, il s'est effacé comme neige au soleil lorsque la seconde guerre des sorciers a débuté et ce serait te mentir que de te dire qu'il reviendra dans un futur proche. Il faut de ce fait que tu t'en fasses une raison, sinon, je pense que d'autres gâteaux risques de finir sur des visages plutôt que dans l'estomac... A sa place, est apparu ce garçon arrogant qui a choisit de rejoindre les Ombres et cela ne changera pas. J'en suis désolé. » Il l'appelait par le surnom qu'il lui avait donné lors de leur rencontre. Elle avait l'impression de revenir des années en arrière, et pourtant il lui jurait ne plus être le même. Il lui confirmait le fait qu'il avait rejoint cet horrible clan, et cela ne lui faisait ni chaud ni froid. Ils étaient à des années lumières l'un de l'autre, et pourtant si proches. Sephy ne pouvait pas imaginer ce qu'il avait du subir pendant cette guerre, elle savait que ça avait du être dur, très dur, mais elle aurait aimé qu'il puisse lui en parler, qu'il en parle pour aller mieux. Au lieu de cela, il avait préféré prendre une toute autre voie. Et Sephy ne voulait pas le suivre, elle ne le pouvait pas. Théodore se rapprocha de son visage, elle resta pétrifiée. Il vint poser un baiser froid sur ses cheveux, comme si c'était un baiser d'adieu, comme si finalement il avait décidé de la rayer de sa vie, même si il l'avait déjà fait depuis longtemps. Perséphone ne pensait pas pouvoir ressentir une telle douleur au niveau de son cœur, comme si on venait de lui briser. Pourtant, Théodore n'était rien pour elle. Il n'était plus rien. Lorsqu'il écarta ses lèvres, pour s'éloigner d'elle, elle vit pourtant des étoiles maudites dans les yeux de l'anglais. Sa vision ne dura qu'un bref instant, car il tourna la tête et se releva.

Elle était toujours à genoux. Elle réfléchissait. Pourquoi Théodore était-il aussi compliqué ? Pourquoi était-il si protecteur avec elle, si il disait avoir changer ? Elle avait été attendrie par son geste qui se voulait affectueux. Il ne l'avait pas vraiment oublié, elle en était certaine. Mais pourtant, maintenant il s'éloignait d'elle. Elle ressentait déjà la tristesse l'envahir. Elle ne pouvait plus rien pour lui, mais elle ne pouvait pas s'empêcher d'espérer. Parce qu'elle était comme ça Sephy, elle espérait et persévérait. La française se sécha les yeux, le goût salé des larmes s’effaça peu à peu, puis elle se releva. Elle se rapprocha de Théodore qui s'essuyait à nouveau le visage, et eut envie de rire en remarquant qu'il oubliait du chocolat sur sa joue gauche. Elle attrapa le papier de ses mains, et commença à tapoter les endroits de son visage qui avaient encore des traces de chocolat. Aucune expression ne venait trahir ses pensées. Elle effectuait ces gestes avec mécanique, comme si elle avait été automatisée. Elle réfléchissait à ce qu'elle allait lui dire. Elle savait que rien ne le ferait changer d'avis, mais elle s'en fichait, car elle avait besoin de s'exprimer. Il était capable de l'entendre, mais saurait-il l'écouter ? « Tu peux avoir changer Théodore, je ne le nie pas. Ce que tu as du vivre, je n'imagine pas quelles ont été les conséquences. Ça a dû être très dur, et même si je ne comprends toujours pas pourquoi tu as coupé les ponts, pourquoi tu ne m'as plus donné de nouvelles, pourquoi tu m'as... abandonné. Je veux croire que tu avais tes raisons. Mais même si tu as changé, tu n'appartiendras jamais aux Ombres. Ils ne sont pas comme toi, et à mes yeux, tu resteras toujours le Théodore que j'ai connu. Celui qui m'a invité au bal et qui me regardait avec plein de malice. Je regrette ce Théodore si tu dis qu'il est mort, mais je suis sûre qu'il est toujours vivant au fond de toi. Je veux y croire, même si c'est en vain. » Perséphone venait de formuler ses mots sans aucune once de colère, ni de tristesse. Sa voix ne laissait rien paraître. Et pourtant au fond d'elle, la française était bouleversée.
Votre nombre de ligne : Cela varie, mais au minimum environ 600 mots !
Combien de temps mettez vous pour répondre en moyenne ? : Là aussi cela varie vraiment, mais je peux souvent répondre dans les deux jours.
Autres précisions ? : Je peux rp sur autre chose que du HP, au contraire, j'aimerais bien m'essayer dans un autre univers Yeux brillent

_______________________________________________




Revenir en haut Aller en bas

avatar

Premier flocon
____________________

Voir le profil de l'utilisateur http://wicked-witches.fr-bb.com/
J'ai rejoint la planète PRD le : 14/11/2014 J'ai posté un total de : 105 Messages. Sinon je m'appelle : Alex et j'ai : 37 Les logiciel(s) que j'utilise sont : Photofiltre, photoshop element 10.


Mon CV PRDésien
Dédicaces:
My role player game characters:


Premier flocon
Message(#) Sujet: Re: Inscription pour un RP avec un écrivain. Dim 8 Fév - 20:26

Pseudo : Leviathan
Dans quel registre RP-vous habituellement ? : Habituellement, les thèmes dark, occultes, j'aime bien le surnaturel Cool
Un exemple de RP :
Citation :
Tout ceci était plutôt ennuyant. Hmmm... il fallait reconnaître que cette initiative n'était pas née de la stupidité. Au contraire, c'était astucieux. Utiliser un sortilège pour l'unir à une humaine, humaine pourvue d'une âme puritaine, était un moyen comme un autre de tenter de le détourner de ses ambitions. Se retrouver '' jumelé '' à une mortelle de cette façon devenait... agressant. Ces fragments d'émotions qu'il percevait à travers elle, lui permettant de discerner ce qu'elle éprouvait et presque les ressentir lui-même, n'aidaient pas à conserver sa patience. Ces sentiments qu'il avait depuis fort longtemps oublié, revenaient le tourmenter, épisodiquement. Même si ces séquences étaient éphémères, elles n'en restaient pas moins désagréables. Ce n'était pas un envoûtement banal, sans quoi il n'aurait eu aucun mal à le rompre. Ce type de sortilège demandait une grande connaissance dans le domaine de l'occulte et de l'alchimie. Un jeune sorcier n'aurait jamais eu les aptitudes pour exécuter un tel rituel. Impossible. Envoûter un démon était très complexe et demandait des jours et des jours de concentration. Au fil des âges, très peu de sorciers y étaient parvenus. Mais il connaissait trois sorcières suffisamment qualifiées pour y parvenir...

« Laquelle des trois, hmmm ? Ce n'est pas Elysabel, elle est beaucoup plus... drastique. Plus foudroyante et tortueuse... Hortensia ? Mmmmnon... trop occupée à me séduire... qui reste-t-il donc ? Tentons de deviner... je dirais... une sorcière plus sournoise... quoique futée... Lysandre, c'est bien ce que tu as dit ? Je n'ai pas entendu... tu peux répéter ? »

Seule une plainte étouffée par un bâillon lui répondit, ce qui fit tressaillir un rictus moqueur sur les lèvres du vilain. Il laissa un regard amusé errer quelques secondes vers le rétroviseur et hocha lentement la tête, indifférent au regard chargé de mépris que lui accordait son prisonnier. Assit sur la banquette arrière, ficelé comme un bout de gibier prêt à mettre au fourneau, il n'en menait pas large, le grincheux toutou.

« Je crois que tu as parfaitement raison ! Nous allons lui demander directement ! Il ne faut pas le prendre personnel. Je n'ai rien contre toi, non non non... en fait, peut-être un peu... c'est que je n'apprécie pas particulièrement les Cerbères... ils sont un peu... comment dire... barbants ? Très bien, j'admets que vous avez une utilité et que vous faites un boulot impressionnant. Oh, allons Rantanplan, je t'assure que je suis sincère ! Mais il faut reconnaître que vous cherchez continuellement un moyen d'attirer mon attention. Je devrais m'en sentir flatté... ce doit être parce que vous m'aimez bien... »

La dérision était un moyen efficace de détendre l'atmosphère, non ? Visiblement, il allait devoir dénicher une autre méthode d'y parvenir puisqu'il semblait être le seul à s'en amuser. Un ricanement se tréfila hors de son gosier lorsqu'il amorça un tournant pour s'engager sur le chemin du diable. Le véhicule tressauta, laissant deviner une route rocailleuse et envasée s'étaler sous les roues. Il enfonça son pied sur l'accélérateur et poursuivit, sur le ton de la confidence, comme s'il discutait paisiblement avec un compagnon de route.

« Tu sais, je ne déteste pas Lysandre, bien que mon attitude en laisse paraître autrement. Logiquement, si vraiment je la détestais, elle serait morte depuis un bon moment... seulement, je pense qu'il est bon de lui démontrer occasionnellement que ma patience détient ses limites, tu comprends ? »

Le sorcier leva ses yeux au '' ciel '' en guise de réponse et Léviathan esquissa l'une de ces moues boudeuses falsifiées.

« Je tente d'engager une conversation avec toi, tu pourrais apprécier... tsss... ces sorciers... »

Non, il tentait seulement de l'exaspérer et il était ravi de constater que c'était un franc succès. Cette fois, il conserva le silence tandis qu'il gara la voiture un peu en retrait du '' sanctuaire '' de la magicienne. Une fois le moteur éteint, il ouvrit la portière pour s'extirper du véhicule et ne tarda pas à aller agripper le collet de son camarade pour le tirer à l'extérieur. Il se mit à siffloter allègrement tandis que d'une main, tira le pauvre bougre sans ménagement, le forçant à suivre sa cadence jusqu'au coffre de la voiture, qu'il ouvrit pour se saisir... d'un bidon d'essence.

« Feu, feu, joli feu, ton ardeur nous réjouit ♪ Feu, feu, joli feu, monte dans la nuit ♪ ... tu ne chantes pas avec moi ? Bon... ça ne fait rien, je peux faire un solo, ça me va également... »

Un voile de panique effleura le regard écarquillé du Cerbère tandis qu'il dévisageait ce qui sans doute, aiderait à causer sa mort prochaine. Il savait pertinemment que Lysandre, aussi futée qu'elle l'était, dissimulait à l'intérieur de son cocon suffisamment d'artifices bénis pour le tenir à distance. Comment entamer une conversation décente si tous ces objets lui vrillaient les nerfs, hmmm ? Vilaine fille ! Sans prendre le temps de refermer le coffre, il poussa abruptement le sorcier, qui manqua de peu de s'étaler de tout son long sur l'herbe humide d'une aurore naissante. Celui-ci grommela contre son bâillon, tentant de reprendre son équilibre. De sa grande bonté, Léviathan agrippa d'une main ferme le cordage qui entravait étroitement le haut de son corps pour le redresser, lui évitant de justesse un plongeon vers l'avant. Comment était-ce possible qu'un sorcier aussi peu doué pour marcher puisse chasser la racaille infernale à temps perdu ? Ce monde était parsemé de mystères...

Ils s'immobilisèrent un furtif instant face à la porte avant, mais Léviathan ne tarda pas à diriger son captif un peu plus loin, là où une rivière dormait placidement. Il cessa tout mouvement lorsqu'il fit face à une baie vitrée, instant où son regard vicelard croisa celui de l'enchanteresse. Un sourire pernicieux prit forme sur ses lèvres avant qu'il ne pousse brutalement le Cerbère, qui alla chuter devant la vitre, face contre terre. Provoquant, le démon envoya un '' tata '' de la main à la belle en guise de salutation et entreprit de retirer le bouchon du bidon d'essence, pour ensuite répandre l'entièreté de son contenu sur le corps entravé à ses pieds. Le sorcier émit des plaintes de frayeur, gigotant comme un asticot et tentant d'éviter les flots de combustible sans y parvenir. Une fois le bidon vide, il le laissa tomber au sol et tâta son veston pour en ressortir un briquet argenté. Lentement, son visage se leva et ses yeux allèrent chercher ceux de Lysandre.

Une voix tonna alors à l'intérieur de la maisonnée, résonnant des murs, des planchers, des plafonds, et même des objets. Cette voix grave et à la fois doucereuse qu'elle n'allait avoir aucun mal à reconnaître. Le démon ne remua pas ses lèvres, mais sa voix parvint à se faire entendre clairement.

Je t'accorde cinq minutes. Cinq minutes pour retirer de ton nid d'amour tous ces jolis objets que tu possèdes ayant la particularité de me nuire. Croix, chapelet, eau bénite, sans exception. Tu les éloignes à une distance raisonnable de ta demeure afin que je puisse entrer et faire la causette avec toi... cinq minutes, Lysandre... ou ton compagnon se transformera en brasier. Ce serait dommage, il me semble fort sympathique...


L'idée de l'inviter à l'extérieur aurait été plus commode, mais ce qu'il désirait était de pénétrer en sa demeure, d'envahir son espace, de parasiter son petit univers... et d'effleurer une parcelle de son âme.

Votre nombre de ligne : C'est variable. J'ai l'habitude d'écrire de longs textes. Je dirais que tout dépend du contexte, du sujet, de ce qui se déroule etc.
Combien de temps mettez vous pour répondre en moyenne ? : Aussi variable, tout dépend de mon horaire du temps. Normalement, ça varie entre 1 jour et 2 semaines lol Davantage si je suis vraiment débordé xD
Autres précisions ? : Je ne suis pas un expert en orthographe, hein ! Je fais de mon possible, mais il m'arrive de faire des fautes omg1

_______________________________________________
ADMINISTRATEUR - JASPER RHODES - SUR
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Premier flocon
____________________

Voir le profil de l'utilisateur
J'ai rejoint la planète PRD le : 07/02/2015 J'ai posté un total de : 112 Messages. Sinon je m'appelle : Gwen et j'ai : 25 ans. Dans la vraie vie, je : suis étudiante


Mon CV PRDésien
Dédicaces:
My role player game characters:


Premier flocon
Message(#) Sujet: Re: Inscription pour un RP avec un écrivain. Jeu 12 Fév - 9:32

Pseudo : Lynelf
Dans quel registre RP-vous habituellement ? : Je n'ai fait que du fantastique où les gens avaient des pouvoirs (mais le mien pas forcément). Actuellement, c'est un forum inspiré de l'univers X-MEN ^^
Un exemple de RP :
Elladora a écrit:
Mon sourire reste figé sur mes lèvres. Je m'étonne moi-même d'arriver à garder un visage à peu près serein avec le bazar monstrueux que sont en train de devenir mes émotions. J'ai envie de fuir, de crier à mes jambes de courir et de partir le plus loin possible. Et pourtant... Pourtant, je ne veux pas. Je veux avancer et voir le visage derrière la voix. Visage qui ne parle d'ailleurs pas beaucoup. Je me rends compte que c'est probablement le stress qui me fait réagir de cette façon. Ce ne peut être que ça. Les mots sortent avec difficulté de ma bouche. Au moins, ils ne tremblent pas. C'est déjà ça. Je baragouine quelques excuses sur mon retard en le suivant du regard.

Il pose sa guitare. Pendant une seconde, mes yeux sont attirés par elle. Je m'imagine la tenant dans mes bras. Je m'imagine en sortir des sons doux et puissants. Comme sa voix à lui. Je relève les yeux et je le vois à la lumière. Je souris toujours. Un sourire d'excuse, minuscule, que je n'arrive pas à enlever. J'ai l'impression que nous observons. Que nous nous jugeons en essayant de savoir à qui nous avons à faire. Celui que je vois devant moi me frappe de par son attitude réservée. D'un coup, je me dis que je suis peut-être un peu froide depuis que je suis arrivée. Ce qui n'est même pas dans mes habitudes. D'habitude, je vais vers les gens avec un grand sourire. D'habitude, je me mets à débiter soixante mots à la seconde quand le stress monte. D'habitude, je ne reste pas plantée là en ne sachant pas quoi faire de mes dix doigts. Je crois qu'aujourd'hui, mes habitudes en prennent un coup. Et comme nous nous observons, j'en profite pour faire une petite analyse rapide. Il n'est pas ce qu'on appellerait une beauté classique. Mon professeur de philosophie du lycée dirait que c'est un exemple parfait de beauté romantique. Les agences de mannequinat ne se retourneraient pas sur lui. Pourtant, il a ce petit quelque chose qui fait qu'on ne peut pas l'oublier. Ce serait plus une sorte d'aura que quelque chose de physique, mais ce n'en est pas moins perceptible à l’œil nu. Son aura n'est cependant pas ce que je remarque en premier. Ce que je remarque en premier -et j'en rirais presque- c'est son nez. Je ne me suis jamais attardé sur le nez des gens. Je trouve le sien magnifique. Mais il faut que j'arrête d'y penser sinon je vais vraiment me mettre à rire et je ne suis pas aussi irrespectueuse. Les explications à faire pour cet éclat seraient plus gênantes qu'autre chose.
Il a également un regard perçant. Qui m'embrouille encore un peu plus tant il me perturbe. Son air de rockeur et sa tenue qui accentue le personnage font que j'ai l'impression d'avoir une star à quelques pas de moi. Il essaye -vainement oserais-je dire- de se recoiffer avant de se rapprocher du bord de la scène.

Il se retourne vers sa guitare avant de répondre à ma question sur sa musique. J'ai à peine le temps d’apercevoir son petit sourire. C'est donc une nouvelle chanson. Je ne peux m'empêcher de me sentir privilégiée de l'avoir écouté. Même si, techniquement, j'ai pris moi-même le privilège. Mais bon, on ne va pas chipoter. « Il n'y a pas de problème. Je veux dire, c'est plutôt à moi de m'excuser après tout. Cela ne se fait pas d'écouter aux portes... » Et puis jouer de la musique dans une salle de musique, c'est tout à fait son droit. « Donc vous êtes compositeur aussi ? Woah ! Vous êtes vraiment doué, alors. J'ai essayé d'écrire une chanson, un jour. Ça n'a pas donné grand chose. » Je ris doucement. Un petit rire gêné, comme chacun de mes mouvements l'est depuis que je suis entrée dans cette pièce.

Après être descendu de scène et s'être rapproché de moi, il me tend la main. J'ai un moment d'hésitation. Puis, comme si elle ne m'appartenait plus, je vois la mienne se lever et la lui serrer. Sa main n'est pas douce. Sa main a la rugosité d'une main de guitariste. Elle est puissante et ferme. Elle est sécurisante. Un nouveau dilemme se pose. Laisser ma main dans la sienne ou la retirer le plus vite possible ? Finalement, je la retire après quelques secondes convenables. Je lui souris doucement pendant qu'il se présente. Mon professeur donc. Au fond, je le savais.

Il me rassure, me dit que je ne suis pas en retard. Ce n'est donc pas un fanatique de l'heure, ce qui pour le coup m'arrange un peu. « Merci. » Je commence à reprendre un peu confiance en moi. Il était temps, je ne me reconnaissais presque plus. « Et... Vous n'êtes pas fou. Enfin, si, vous êtes fou. Mais pas plus fou que tout artiste, je pense. C'est une bonne folie. » Okay, je crois que j'ai réussi à rattraper le truc là. « Je ne sais pas si on vous a dit ce que je voulais faire. Je ne suis pas sûre que je savais ce que je voulais faire quand on me l'a demandé de toute façon... Mais j'aimerais apprendre à chanter. Je ne pense pas chanter très faux mais je sais que je pourrais faire beaucoup mieux avec de l'entraînement. Je joue un peu de piano aussi. Je connais mes basiques, la Lettre à Élise et ce genre de choses mais c'est tout... En fait, vous risquez d'avoir pas mal de boulot avec moi. Désolée d'avance. » Je lui souris, plus chaudement que les autres fois. « Je suis prête à faire des efforts. Je ferais de mon mieux, c'est promis. Même si je n'ai probablement pas de don naturel pour ça. J'aime apprendre et j'aime la musique, alors comptez sur moi ! Et je suis contente que vous soyez mon professeur. » Un peu trop contente, peut-être.
Votre nombre de ligne : En général je fais entre 500 et 1000 mots, selon mon inspiration. Voire plus si vraiment je suis lancée
Combien de temps mettez vous pour répondre en moyenne ? : Je mets au moins deux jours sauf si je suis trop impatiente parce que j'aime bien me relire le lendemain avant de poster x) Sinon ça peut aller jusqu'à 2 semaines quand j'ai vraiment pas le temps.
Autres précisions ? : Je peux jouer n'importe qui dans n'importe quel contexte. Je suis là pour tenter de nouveau trucs \o/ xp Et j'ai hâte de voir ce que vous allez proposer Very Happy
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité
____________________


Message(#) Sujet: Re: Inscription pour un RP avec un écrivain. Mar 24 Fév - 6:36

Nous allons nous occuper de vous Smile Comme vous avez déjà un excellent niveau, il se peut qu'on vous mette au défi Razz
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité
____________________


Message(#) Sujet: Re: Inscription pour un RP avec un écrivain. Ven 6 Mar - 19:28

Pseudo : Fauve
Dans quel registre RP-vous habituellement ? : J'aime beaucoup le fantastique, mais j'ai également RP pas mal sur des thèmes animaliers.
Un exemple de RP :
@Fauve a écrit:
Il y a de ces jours propices au pardon, doux, réconfortants, qui ne vous demandent que d'oublier et de continuer à marcher la tête haute et le sourire au lèvres... comme il y a ceux qui font tout pour rameuter le froid qui enserre les cœurs et fige les âmes blessées. Ces jours gris où les couleurs ont disparues malgré le soleil, la lumière, et le monde qui tourne autour de vous, qui font revivre les monstres les plus horribles terrés au fond de vous, grugeant votre intérieur avec tant de minutie, tant d'application, que vous finissez par croire que le bien vous a quitté pour toujours et qu'il ne reviendra plus jamais. Les doutes reviennent, les remords, et la douleur s'intensifie au fil des heures et du tic-tac régulier d'une horloge que vous fixez de vos yeux blasés et vides, plongés dans un monde si loin du présent qu'il faudrait beaucoup plus, incommensurablement plus d'agitation autour de vous pour vous en extirper. Ils sont inévitables, attendent patiemment dans l'ombre que ce soit le bon moment et reviennent en frappant toujours plus fort dans l'espoir de vous détruire pour de bon. Ces jours que je n'essaie plus de fuir depuis longtemps. Rien ne sers de courir lorsque le poursuivant atteint toujours son but; Et la meilleure défense reste toujours l'attaque, non ? Il faut les affronter, un jour à la fois, une heure à la fois, une seconde à la fois. C'est la seule façon de les combattre.
Mais que faire lorsque même l'envie de les repousser a disparue ? Lorsque vous vous croyez condamnés, maudits ? Les humains peuvent toujours se raccrocher à l'espoir, ce lumineux espoir, qu'ils ne sont jamais seuls malgré les pires malheurs qui peuvent leur arriver. Ils peuvent espérer être entendus, se convaincre que tout va finir par s'arranger. Mais pour les gens comme moi, c'est différent, et jamais personne ne pourra comprendre à quel point le vide est grand. Pour nous, plus d'espoir. Dieu nous a délaissés. Nous sommes traqués par nos propres frères. Les démons nous cherchent pour remplir leur main-d'oeuvre et nous rabaisser à servir ce qu'on a toujours combattu durant des millénaires.
Je suis seul. Seul avec le passé, seul avec ce que ma foi dans l'amour m'a laissé en gage. La solitude, la haine, la tristesse. Le seul fait que je puisse ressentir ces choses m'isolent encore plus de tout ce à quoi j,aurais pu appartenir. Comment me serai-je douté que de si nobles motivations me conduiraient à ma perte ? J'erre dans ce monde qui n'est pas le mien, me bornant sans flancher à protéger encore et encore jusqu'à la nuit des temps cette espèce tout à fait étrange que représente les humains.
J'aurais peut-être dû abandonner. Mais après que la douleur des souvenirs m'aie mille fois rendue fou, la raison me parait bien... futile dans ce monde de malades.

Jetant un œil critiqueur sur le verre que je tiens dans mes mains, le liquide doré dansant langoureusement contre les parois de vitre, je poussai un long soupir de découragement et de déception. Peut-importe ce que je ferai, je ne pourrai jamais utiliser ça comme le font tant de gens quotidiennement pour oublier, apaiser mon esprit le temps d'une soirée. L'alcool n'a aucun effet sur mon organisme. Une expression âpre, des doigts crispés, puis un mouvement brusque et plusieurs morceaux transparents se fracassants contre le mur, répandant le reste de ma boisson sur le sol. Je me laisse tomber lourdement dans mon fauteuil, enfouis mon visage dans mes mains. Tout est de ma faute. J'aurais pu empêcher leur mort.
Mais je ne l'ai pas fait.

Lorsque je relève la tête, une haine brûlante luit au fond de mes pupilles brillantes de larmes. Une haine envers l'injustice de la justice, une haine envers le mal qui empoisonne le monde et les milliards de vies qui l'habite, une haine profonde envers moi-même pour tout ce que j'ai fait de travers, tout ce que je n'ai PAS fait et pour l'âme décharnée que je suis devenue, une pauvre carcasse déplorable courant les rues en jouant les super-héros pour essayer de se pardonner d'avoir laissé partir trop de gens vers l'au-delà.
Gardant un silence obstiné et pincé, refusant de continuer plus longtemps à jouer les fillettes affalé misérablement tout seul chez moi, je me lève d'un coup sec, dévale les marches quatre à quatre, attrape mon manteau de cuir au vol et sors en claquant la porte. Je ramasserai tout ça plus tard. Pour l'instant, je voulais seulement me retrouver le plus loin possible, loin de tout le monde et de l'agitation de la ville, loin de ma solitude que reflétait les murs de ma maison trop vide.
C'est ainsi que je me suis rendu au cimetière, sans vraiment y penser. Un réflexe, peut-être, pour éviter toute rencontre indésirable. Ici, je pourrai réfléchir tout mon soûl, me morfondre jusqu'à ce qu'il ne me reste plus rien à ruminer, me haïr en silence jusqu'à ce que je finisse par regagner ma tanière une nouvelle fois, se préparant mentalement à devoir survivre le lendemain.

Les mains dans les poches, traînant des pieds... Le regard rivé à tour de rôle vers le sol et le ciel, me demandant si j'avais encore quelque chose à accomplir... Ou si j'avais gâché ma chance d'accomplir ce que je pouvais faire autrefois... Si un jour, un jour lointain, je pourrais reposer les yeux sur le Paradis, sur Dieu, sur mes frères sans craindre de mettre fin à mes jours...
Une voix me tira de mes pensées et je m'arrêtai de marcher, la tête tournée vers celui qui les avait prononcés.
▬ Comment est-ce que ça a pu arriver !?...

Un sourire mi-sincère mi-ironique et résigné sur les lèvres, je souffla autant pour moi-même que pour lui;

▬ C'est une bien bonne question...
Moi qui croyais être seul... On dirait que je n'étais pas la seule personne à se sentir perdue ce soir. Une partie de moi voulais partir avant d'avoir à parler davantage, mais une autre partie me poussait comme d'habitude à vouloir en savoir plus. Et puis... Ce n'était peut-être pas une si mauvaise chose que de partager la soirée avec quelqu'un... aussi soucieux que vous ?

Votre nombre de ligne : Le nombre de lignes le plus bas que j'ai fait se situe à 650 mots, le plus haut à 11 000 mots, mais cela se situe habituellement autour de 1000 mots Smile
Combien de temps mettez vous pour répondre en moyenne ? : Dépendant de mon temps disponible et de mon inspiration, je dirais de quelques jours à une semaine.
Autres précisions ? : Je peux essayer de RP sur n'importe quoi. Je suis là pour m'améliorer ! :3
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Cadeau emballé
____________________

Voir le profil de l'utilisateur http://renard-bleu.alittlemarket.com
J'ai rejoint la planète PRD le : 04/03/2014 J'ai posté un total de : 890 Messages. Sinon je m'appelle : Coco et j'ai : 23 ans. Dans la vraie vie, je : suis en école d'ingénieur Les logiciel(s) que j'utilise sont : Photopshop


Mon CV PRDésien
Dédicaces:
My role player game characters:


Cadeau emballé
Message(#) Sujet: Re: Inscription pour un RP avec un écrivain. Dim 8 Mar - 11:26

Coucouuu
Niagara, et Lynelf, je vous invite à changer vos habitudes avec moi : ICI MÊME

En espérant que ce que je vous ait préparé vous convienne

Pour les deux autres, un écrivain se chargera rapidement de vous
Merci de votre patience :**1:

_______________________________________________


[center]
[/center]
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Boule à neige
____________________

Voir le profil de l'utilisateur
J'ai rejoint la planète PRD le : 13/08/2013 J'ai posté un total de : 430 Messages. Sinon je m'appelle : Luca, Julien, Emile et j'ai : 22 Les logiciel(s) que j'utilise sont : Aucun...


Mon CV PRDésien
Dédicaces:
My role player game characters:


Boule à neige
Message(#) Sujet: Re: Inscription pour un RP avec un écrivain. Lun 9 Mar - 11:00

Hello! Leviathan, je me charge de toi Ici. J'espère que le sujet te conviendra!

Comme nous étions deux écrivains à vouloir s'y essayer, nous avons décidé d'en prendre un chacun ! Fauve, tu devrais donc rapidement pris(e) en charge!

Merci pour votre patience! Yeux brillent
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Administratrice • Modo Ecrivain
____________________

Voir le profil de l'utilisateur
J'ai rejoint la planète PRD le : 15/01/2014 J'ai posté un total de : 18242 Messages. Sinon je m'appelle : Evy et j'ai : 25 ans. Dans la vraie vie, je : suis éditrice Les logiciel(s) que j'utilise sont : Photoshop CS6


Mon CV PRDésien
Dédicaces:
My role player game characters:


Administratrice • Modo Ecrivain
Message(#) Sujet: Re: Inscription pour un RP avec un écrivain. Jeu 12 Mar - 8:23

Fauve, je t'ai pris en charge PAR ICI, j'espère que ça te conviendra whattt

_______________________________________________








Revenir en haut Aller en bas

avatar

Premier flocon
____________________

Voir le profil de l'utilisateur http://lovemehateme.forumactif.org/
J'ai rejoint la planète PRD le : 01/12/2012 J'ai posté un total de : 194 Messages. Sinon je m'appelle : Amandine et j'ai : 26 ans. Dans la vraie vie, je : Animatrice Les logiciel(s) que j'utilise sont : Gimp 2.0


Mon CV PRDésien
Dédicaces:
My role player game characters:


Premier flocon
Message(#) Sujet: Re: Inscription pour un RP avec un écrivain. Mer 1 Avr - 4:22

Pseudo :Amacky
Dans quel registre RP-vous habituellement ? :City, university, mais j'ai aussi joué dans l'univers fantastique
Un exemple de RP :Malheureusement je n'ai accès a aucune corbeille... Et ne peux donc pas vous donnez un exemple...
Votre nombre de ligne : Une vingtaine
Combien de temps mettez vous pour répondre en moyenne ? :1 voire 2 jours
Autres précisions ? : Aucune précision à fournir

_______________________________________________

Le regard des gens
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Boule à neige
____________________

Voir le profil de l'utilisateur
J'ai rejoint la planète PRD le : 13/08/2013 J'ai posté un total de : 430 Messages. Sinon je m'appelle : Luca, Julien, Emile et j'ai : 22 Les logiciel(s) que j'utilise sont : Aucun...


Mon CV PRDésien
Dédicaces:
My role player game characters:


Boule à neige
Message(#) Sujet: Re: Inscription pour un RP avec un écrivain. Jeu 2 Avr - 5:55

Salut à toi Amacky! Serait-il possible que tu nous écrive un rp sur un sujet banal, comme tu veux, de manière à ce qu'on puisse se faire une idée? De manière à ce qu'on puisse te mettre dans un groupe adéquat Wink

Si ca te gène de le mettre ici, n'hésite pas à mpotter une des plumes, nous serons heureux de te répondre!
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Premier flocon
____________________

Voir le profil de l'utilisateur http://lovemehateme.forumactif.org/
J'ai rejoint la planète PRD le : 01/12/2012 J'ai posté un total de : 194 Messages. Sinon je m'appelle : Amandine et j'ai : 26 ans. Dans la vraie vie, je : Animatrice Les logiciel(s) que j'utilise sont : Gimp 2.0


Mon CV PRDésien
Dédicaces:
My role player game characters:


Premier flocon
Message(#) Sujet: Re: Inscription pour un RP avec un écrivain. Mar 7 Avr - 2:34

Je n'ai rien à cacher donc voici un rp que j'ai écrit récemment.


_______________________________________________

Le regard des gens
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Modératrice • Modo Ecrivain • Modo Aviseuse
____________________

Voir le profil de l'utilisateur
J'ai rejoint la planète PRD le : 06/07/2011 J'ai posté un total de : 10705 Messages. Sinon je m'appelle : Mickaëla et j'ai : 22 ans. Dans la vraie vie, je : suis en L3 Sciences du Langage Les logiciel(s) que j'utilise sont : Photofiltre


Mon CV PRDésien
Dédicaces:
My role player game characters:


Modératrice • Modo Ecrivain • Modo Aviseuse
Message(#) Sujet: Re: Inscription pour un RP avec un écrivain. Mar 7 Avr - 12:06

Merci pour ton inscription et ton RP Amacky, nous nous occupons de toi le plus vite possible ! I love you

_______________________________________________

I'm Paralyzed
Where are my feelings? I no longer feel things, I know I should. Where is the real me? I’m lost and it kills me inside. When did I become so cold? When did I become ashamed? Where's the person that I know? They must have left, they must have left with all my faith
©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Boule à neige
____________________

Voir le profil de l'utilisateur
J'ai rejoint la planète PRD le : 13/08/2013 J'ai posté un total de : 430 Messages. Sinon je m'appelle : Luca, Julien, Emile et j'ai : 22 Les logiciel(s) que j'utilise sont : Aucun...


Mon CV PRDésien
Dédicaces:
My role player game characters:


Boule à neige
Message(#) Sujet: Re: Inscription pour un RP avec un écrivain. Ven 8 Mai - 6:53

Hello Amacky! Si tu es toujours partant, voilà un sujet qui t'attend ici! Je pense que ca peut te plaire, mais sinon, dis-le et je te trouverais un autre truc!
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Premier flocon
____________________

Voir le profil de l'utilisateur http://lovemehateme.forumactif.org/
J'ai rejoint la planète PRD le : 01/12/2012 J'ai posté un total de : 194 Messages. Sinon je m'appelle : Amandine et j'ai : 26 ans. Dans la vraie vie, je : Animatrice Les logiciel(s) que j'utilise sont : Gimp 2.0


Mon CV PRDésien
Dédicaces:
My role player game characters:


Premier flocon
Message(#) Sujet: Re: Inscription pour un RP avec un écrivain. Lun 11 Mai - 1:43

Je prends je pense pouvoir m'amuser avec un contexte comme celui-ci merci à toi Smile

_______________________________________________

Le regard des gens
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Premier flocon
____________________

Voir le profil de l'utilisateur
J'ai rejoint la planète PRD le : 29/08/2014 J'ai posté un total de : 58 Messages. Sinon je m'appelle : Julie et j'ai : 31


Premier flocon
Message(#) Sujet: Re: Inscription pour un RP avec un écrivain. Lun 1 Juin - 10:36

Coucou Smile.

Pseudo : Krokmou
Dans quel registre RP-vous habituellement ? : Surtout HP ou fantastique. Mais aussi parfois Grey's Anatomy et réel
Un exemple de RP :
Citation :
Alex éclata d’un rire joyeux et plein de vie quand Arya lui prit la main et la serra après s’être enfin présentée. Il se doutait bien que la jeune femme était gênée par son statut et qu’elle avait essayé de l’éviter toute la matinée. Mais en même temps, à sa place, il aurait fait de même. Seulement, Alex n’était pas un de ses vieux cons comme il y en avait beaucoup dans le monde de la chirurgie, il préférait utiliser le fait qu’ils se « connaissent » pour lui transmettre ses connaissances, plutôt que ce soit une raison pour l’éviter. Alexander, contrairement à ses collègues avaient toujours aimé apprendre aux internes, il ne savait pas pourquoi, mais il n’était jamais aussi bon dans ce qu’il faisait que quand il essayait de transmettre aux étudiants. Tous ses plus grands succès avaient eu lieu pendant ses périodes d’apprentissage où il se sentait particulièrement bien et en confiance avec un interne. Alex était comme ça, il ressentait les affinités qu’il pouvait avoir avec les gens et une fois qu’il les avait trouvés ses personnes, il ne les lâchait plus. C’était le cas avec Arya, car même s’il savait qu’elle ne souhaitait qu’une relation d’un soir, que c’était ce qu’il aurait du vouloir aussi, car après tout, il était toujours marié, il ne pouvait s’empêchait de vouloir la revoir et de vivre de nouveau ce qu’ils avaient vécu cette nuit. Il se colla encore plus à elle, de façon à ce qu’elle ne puisse pas lui échapper. Il voyait bien que même si elle voulait lui faire croire qu’elle s’en fichait, la jeune femme était indéniablement attirée par lui. Le propre corps d’Arya la trahissait. Plus il se collait à elle et plus, elle se collait aussi à lui, comme si son corps essayait de faire comprendre au docteur qu’il avait aimé ce qu’il avait subi cette nuit là et qu’il en voulait encore plus. Il y a des personnes qui sont attirées l’une par l’autre et qui ne peuvent rien faire pour le cacher et ou y résister et c’était manifestement leur cas. 
Le docteur était très amusé de la situation et avait décidé d’en profiter, il voulait qu’elle craque, qu’elle se jette sur lui, comme elle l’avait fait la veille. Il n’avait jamais passé une aussi bonne nuit de sa vie et pourtant Katherine était un sacré coup. Mais avec Arya, il y a avait eu de la passion, du désir, de la violence parfois, de la spontanéité et de l’inconnu. C’était tellement agréable de se lancer dans quelque chose d’inconnu sans savoir ce que serait le résultat. Alex avait toujours aimé expérimenté de nouvelle chose, c’était certainement pour ça qu’il était sans doute, le meilleur chirurgien des Etats-Unis dans sa discipline et surtout le plus innovateur. Il avait déjà fait des découvertes immenses simplement parce qu’il aimait testé ses idées, rien ne lui paraissait impossible tant que l’on le lui avait pas prouvé que c’était impossible. Le plus important pour lui était de sauver des vies et il aurait même donné sa propre vie si ça avait pu sauver la vie d’un de ses patients. Ce trait de caractère se retrouvait bien sûr dans sa vie de tous les jours, et Arya était en quelque sorte une nouvelle aventure. Alexander était quelqu’un de passionné et personne ne pourrait changé ça. 
C’est pour ça que le docteur prit un malin plaisir à murmurer à l’oreille de la jeune femme.

-« Tu me donnes du docteur Stevenson maintenant Arya ? Il me semble que hier soir c’était plutôt Alex que tu m’appelais. Et tu me tutoyais aussi, mais tu sais que tu peux continuer, après tout, nous sommes tous seuls dans cette salle de repos, fermée à clef et personne ne viendra nous déranger. »

Alexander avait encore une fois utilisé sa voie de séducteur, sensuelle, excitante, tentatrice. Tout ce qui pouvait faire craquer une fille en cinq minutes montre en main. Il avait bien entendu fait exprès de la draguer et de faire des sous-entendus dans ses paroles. Il voulait lui montrer qu’il ne comptait pas oublier ce qui c’était passé la veille. Il la regarda droit dans les yeux, se mordant la lèvre avant de coller encore une fois son corps contre le sien. Il remit une mèche de cheveux qui s’était échappé du chignon de la jeune femme derrière son oreille avant de dire d’une voix normale ou presque cette fois-ci.

-« Tu es encore plus jolie que dans mes souvenirs, une femme en blouse m’a toujours beaucoup plus plu que habillé autrement. Déformation professionnelle je suppose, » rajouta-il avant de rire doucement.

Alexander regardait Arya droit dans les yeux, avec un regard des plus fascinants, il était complètement perdu dans ses pensées mais aussi dans les yeux de la femme en face de lui. Jamais, il n’aurait imaginé se perdre une fois encore dans les yeux d’une femme. Jamais il ne pensait ressentir ce qu’il était entrain de sentir à nouveau. Il avait l’impression de revivre et sans vraiment le réaliser, Alex se dit qu’il venait d’avoir un coup de foudre pour cette femme et qu’il ne voulait pas la laisser partir de si tôt. Son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine, enfin il arrivait à exprimer quelques choses d’autre que de la haine ou de l’aversion pour sa femme et son meilleur ami. Enfin, il avait l’impression d’avoir un nouveau but qui consistait à séduire Arya. Sans qu’il ne s’en rende vraiment compte, ses lèvres avaient dévié vers le cou de la jeune femme et il avait commencé à déposer des milliers de petits baisers sur la peau de celui-ci. D’abord doux, ils se firent plus langoureux, jusqu’à devenir extrêmement sensuels. Alex était entrain de se donner envie de faire une nouvelle fois des choses vraiment pas du tout catholiques avec Arya, surtout dans un hôpital alors qu’ils étaient tout les deux en service et que c’était le premier jours d’internat d’Arya. Mais, il s’en fichait et il continuerait jusqu’à que Arya le repousse. Néanmoins, ne voulant pas se murer dans le silence mais ne sachant pas trop quoi dire à cause de ses idées peu clairs, car le désir montait. Il ne trouva rien de mieux que lui dire :

-Alors, dis moi ? Ça te plairait d’essayer la neurochirurgie ? 
Votre nombre de ligne : je ne sais pas vraiment le nombre de lignes. Mais j'essaye toujours de faire environ 1000-1500 mots. Voire plus quand l'inspiration est là.
Combien de temps mettez vous pour répondre en moyenne ? : 2-3 ours mais ça dépend de l'inspiration et de l'envie Smile.
Autres précisions ? : Non Wink

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité
____________________


Message(#) Sujet: Re: Inscription pour un RP avec un écrivain. Dim 26 Juil - 15:44

Pseudo : stockholm syndrome
Dans quel registre RP-vous habituellement ? : city généralement, ou harry potter, mais je m'adapte (:
Un exemple de RP :
    Citation :
    Même si mon cerveau était pour le moins relenti, à cause de tous les joints que j'avais fumé, une foule de questions m'envahissait. Des questions, mais aussi des réflexions. C'était le bazar dans ma fête, littéralement. Cassidy m'avait retourné l'esprit. J'avais comme l'impression d'être dans un mauvais rêve. Les images étaient floues, les sons étaient dissociés. Et surtout, de terribles souvenirs me revenaient en mémoire, des souvenirs que j'avais essayé d'enterrer au plus profond de moi. Mais je n'avais pas réussi. Ils revenaient me harceler. Cassidy les avait réveillés, et je n'avais pas pu m'empêcher de lui répondre sèchement. Une réaction stupide, étant donné que nous étions tout juste parvenus à calmer le jeu. Nous nous étions fait ce qui ressemblait plus ou moins à des excuses, le tout teinté d'une fierté maladive. En vérité, je pensais que nous nous comprenions. Nous avions très vite vu où se trouvaient les failles de l'autre, elle en première. Dès ses premiers mots, elle m'avait fait remarqué que j'étais en phase de deuil. Et j'avais bien remarqué aussi que son attitude cachait quelque chose.

    Je lui déclarai donc que si elle me demandait cela histoire de découvrir une autre de mes nombreuses faiblesses, elle n'y parviendrait jamais. La personne qui pouvait me blesser le plus dans cette affaire, c'était moi-même. J'étais le seul responsable de toutes les conneries qui m'arrivaient. Déjà, responsable de la mort de June. Indirectement, peut-être, mais responsable quand même. Responsable du malheur de mes parents. J'étais un lâche, un égoïste. C'était comme si ces deux mots tournaient en rond dans ma tête. J'avais l'impression de les entendre résonner dans mon esprit fatigué. Lâche, égoïste, lâche, égoïste, lâche, égoïste. Ils ne s'arrêtaient pas. C'était terriblement douloureux. Ouah. J'étais vraiment pas bien. Je devais faire un bad trip, c'était la seule raison. Je n'avais même plus l'impression que ce que je vivais était bien réel. Purée, j'avais vraiment abusé ce soir. Cette espèce d'angoisse psychotique qui me prenait les tripes me calmait directement. J'étais plus concentré sur le fait que je devais me calmer plutôt que sur Cassidy. Je levai la tête, et la trouvai pensive. Elle semblait très absorbée dans ses pensées, une expression vaguement triste au visage. Je repliai mes jambes contre moi et enfouis ma tête dans mes bras. Je fermai les yeux, et doucement, je me calmai. Sans savoir pourquoi, je me mis à me souvenir. Enfin, j'autorisais enfin les souvenirs à m'assaillir. Ils attendaient ça depuis si longtemps.

    Bip bip bip. Le téléphone qui la table de chevet, à quelques centimètres de mon oreille. Pourtant, il a fallu que l'on appelle deux fois pour que je me réveille. Je suis allongé sur le lit, tout habillé. Je me suis endormi comme une masse ; la cause ? une soirée trop arrosée la veille. Je regarde l'heure. Six heures du matin. Quel était le débile qui m'appelait à cette heure-ci ? Je ne prends pas la peine de regarder le numéro de l'appel entrant. Je décroche d'une voix ensommeillée. L'homme à l'autre bout du fil semble, lui, très réveillé. Calme, froid, mais très doux. Et moi je ne comprends rien à ce qu'il me baragouine. Il me parle de June, me dit qu'il est désolé, que je devrais m'asseoir. Mais de quoi il me parle celui-là ? Et puis d'un coup il prononce le mot. "Morte". Et là c'est comme un baffe, une tornade, un jet d'eau glacé. Il n'y a pas de mots pour décrire cette sensation. Une douche froide. L'adrénaline qui est envoyée à toute allure dans tout le corps. La fatigue qui disparaît instantanément, presque aussi rapidement qu'apparaisse les remords. Je devais aller chercher June cette nuit-là, je l'avais promis. Je devais venir à quatre heures. Je lui avais dit. Et je m'étais endormi. Et elle s'était prise une voiture. Et elle était morte. Ma June était morte. Par un simple effet de réactions en chaîne, June était morte. L'homme au téléphone baragouine des informations, mais je ne l'écoute plus. Mon sang s'était glacé. Je suis hébété, abasourdi. Je pense à mes parents qui dorment paisiblement, sans se douter que leur fille chérie vient de mourir. Je pense qu'ils vivent leurs derniers instants de bonheur. J'ai envie de fuir, de ne jamais rien leur dire. J'espère aussi qu'il s'agisse d'un erreur. M'accrochant à cet espoir désespéré, je me mets machinalement en route. Je conduis, trop vite. J'arrive sur le lieu où ma moitié a perdu la vie. Je ne sais pas à quoi m'attendre. En vérité, c'est juste un parking. Il y a des gens horrifiés qui regardent la scène du coin de l'oeil, il y a cette amie à June qui pleure et un homme qui hurle, hystérique, maintenu par un policier. Il y a un corps par terre, recouvert d'un plastique blanc. Je m'arrête. Un policier m'aborde, m'appelle de façon très officielle. « Monsieur Wexforth…» Je fixe ce corps. On soulève le drap, pour que je l'identifie de façon formelle. C'est elle. J'avais espéré, pourtant. L'homme se met à hurler qu'il est désolé, désolé, désolé. Je m'en contrefiche. Elle est partie et aucune excuse, si sincère soit-elle, ne pourra la ramener.

    Je ne savais pas pourquoi, soudainement, je repensais à tout ça. Cassidy s'était tu, et semblait réfléchir. Peut-être que ma réponse l'avait pris au dépourvu, et qu'elle ne s'attendait pas à cela. Quelle idée avais-je eu de lui parler de ça, aussi. Elle devait s'en ficher comme de sa première culotte. Les souvenirs faisaient aussi mal que des couteaux. Ils se plantaient dans mon coeur, dans mon âme. Je n'arrivais pas à tourner la page, les images étaient encore gravées dans mon esprit. Deux mois seulement. Deux petits mois, mais qui avaient semblé si long, que je devais vivre sans elle. Et je ne m'étais toujours pas habitué. Soudain, Cassidy prit la parole. "Mon frère jumeau s'appelait Cameron, il est mort devant moi, dans un accident de voiture, je ...je conduisais, une voiture nous à balancer intentionnellement dans un pont... Il est mort.." Je restai bouche bée face à cette révélation. Je ne m'y attendais pas du tout. En fait, si elle avait tout de suite compris que j'étais en deuil, c'est parce que c'était elle aussi ce qu'elle éprouvait… J'aurais du m'en douter plus tôt. Quel changement radical dans son attitude. Je la découvrais sans son masque de glace et de vanité. Je trouvais une Cassidy désorientée, perdue. Son regard, quelques minutes auparavant si glacial, était devenu vide. Les circonstances de la mort de son frère était si terrible ! Nous avions bien plus en commun que je n'aurais pensé.

    « Je… Je suis désolé. C'est terrible » fis-je sincèrement. Sa situation devait être horrible et sa culpabilité aussi. J'aurais bien tenté de la réconforter davantage, mais ma fierté en avait pris un coup juste avant et la plaie était loin de s'être refermé. Et gamin comme je l'étais, je n'arrivais pas à passer outre cette stupide dispute. De toute façon, je n'étais pas dans un état propice à la consolation d'une âme affligée. « Les voitures sont trop meurtrières » Je n'allais quand même pas lui raconter l'accident de June, si ? « Ma soeur s'est faite renversée par un type bourré. Je devais aller la chercher, mais je me suis endormi ». Ça résumait assez bien ma vie. Un gros boulet ambulant dont les actes avaient des conséquences irrémédiables. J'étais un lamentable, pitoyable et misérable loser. Je me mis tout d'un coup à regretter les paroles dures que je lui avais adressé. Mais encore une fois, je n'osais m'excuser officiellement. « Je comprends mieux ta réaction, maintenant. Je t'ai mal jugé. Tu m'as l'air d'être une fille incroyablement forte ». En effet, je ne me serais jamais douté qu'elle était si malheureuse. Enfin, je n'en savais rien, mais avec un tel drame, elle ne devait pas respirer la joie. D'où ce bouclier qu'elle s'était crée

Votre nombre de ligne : Ça dépend de l'inspiration, honnêtement je n'en sais rien.
Combien de temps mettez vous pour répondre en moyenne ? : Ça dépend aussi. Si j'ai un lien très important avec la personne et/ou si c'est quelqu'un qui répond très vite, je peux répondre sous deux/trois jours. Sinon, je prends généralement une semaine au maximum.
Autres précisions ? : Je m'excuse d'avance pour les fautes d'orthographes. Et j'espère que le sujet est toujours d'actualité (:
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Cadeau emballé
____________________

Voir le profil de l'utilisateur http://renard-bleu.alittlemarket.com
J'ai rejoint la planète PRD le : 04/03/2014 J'ai posté un total de : 890 Messages. Sinon je m'appelle : Coco et j'ai : 23 ans. Dans la vraie vie, je : suis en école d'ingénieur Les logiciel(s) que j'utilise sont : Photopshop


Mon CV PRDésien
Dédicaces:
My role player game characters:


Cadeau emballé
Message(#) Sujet: Re: Inscription pour un RP avec un écrivain. Lun 10 Aoû - 3:49

Bonjour stockholm syndrome
je vais créer un sujet pour toi dans l'aprem et je te mp dès que c'est fait 🐷

_______________________________________________


[center]
[/center]
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité
____________________


Message(#) Sujet: Re: Inscription pour un RP avec un écrivain. Lun 21 Sep - 6:51

Pseudo : dollsoung
Dans quel registre RP-vous habituellement ? : city
Un exemple de RP :
IL N’Y A RIEN DE PLUS PLAISANT QUE DE LAISSER TERGIVERSER SON IMAGINATION SUR QUELQUES SUJETS QUE CE SOIT. S’ASSOIR UN INSTANT, FERMER LES YEUX ET ABANDONNER SON CONSCIENT POUR S’ADONNER À LA RÉFLEXION, NE PAS SUIVRE DE FIL CONDUCTEUR, JUSTE OUBLIER NOTRE QUOTIDIEN.

Gabriella était rentrée de Sacramento il y a tout juste deux heures. On était en plein mois d’août et il faisait une chaleur à mourir. Les grandes vacances étaient déjà presque terminées et c’est à la fois avec impatience et tiédeur qu’elle attendait la rentrée. Elle était rentrée chez elle, à Sacramento en Californie juste après les examens mais avait préféré revenir une dizaine de jours avant afin de se réhabituer au climat de l’Illinois, et à la vie universitaire. Elle avait prit l'avion ce matin depuis la Californie et était arrivée quatre heures plus tard à l'aéroport de Chicago.

Gabriella avait prit le temps de s'installer dans sa chambre universitaire, de déposer ses vêtements dans sa penderie, de prendre une douche puis, de ressortir ses cours de l'année passée. En élève studieuse, elle comptait se replonger dans tout ce qu'elle avait vu pendant un an afin d'être la plus opérationnelle possible dès le premier jour.

Simplement vêtue d'un jean et d'un petit chemisier, ses cours sous le bras, Gabriella s'était donc rendue à la bibliothèque afin de retravailler les notions passées. Elle s'était installée à une petite table ronde modestement équipée d'une lampe d'appoint. L'endroit était calme, plus qu'à l'accoutumée en raison des congés annuels. Alors qu'elle était plongée dans ses cours de marketing opérationnel pour la gestion, la jeune femme ne put s'empêcher de remarquer assis non loin de là, un homme à l'allure frêle qui semblait perturbé par sa lecture. Elle tenta tout d'abord de l'ignorer, mais ce fut compliqué, lorsqu'il sortit une cigarette et qu'il la porta à sa bouche. Gabriella regarda autour d'elle. Personne. Pour qui se prenait-il celui là à vouloir fumer dans une bibliothèque ? Mais il garda la tige dans sa bouche comme certain y garde un brin de paille. Reprenant le fil de sa lecture, Gabriella fut à nouveau dérangée par l'individu qui se tenait à 3 mètres d'elle, lorsqu'elle remarqua qu'il déchira délibérément une page d'un livre de la bibliothèque. Choquée, Gabriella se leva vers lui et en pointant un doigt accusateur dans sa direction chuchota du plus fort qu'elle put : "Mais ça ne va pas ?! On ne déchire pas un livre ! Vous vous prenez pour qui au juste pour saccager un monument de la littérature ?" demande t-elle en désignant l'ouvrage atrophié.

Votre nombre de ligne : Pas énormément :/ je dirais une vingtaine en moyenne
Combien de temps mettez vous pour répondre en moyenne ? : entre quelques heures et 1 semaine en fonction de l'inspiration
Autres précisions ? : J'espère que j'ai bien le droit de poster ici et merci d'avance à celui ou celle qui sera intéressé pour s'occuper de mon cas
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Boule à neige
____________________

Voir le profil de l'utilisateur
J'ai rejoint la planète PRD le : 19/06/2012 J'ai posté un total de : 407 Messages. Sinon je m'appelle : Marion et j'ai : 24 ans. Dans la vraie vie, je : Etudiante en langues


Mon CV PRDésien
Dédicaces:
My role player game characters:


Boule à neige
Message(#) Sujet: Re: Inscription pour un RP avec un écrivain. Sam 10 Oct - 4:33

Bonjour dollsoung ! I love you

Je tiens à m'excuser pour notre retard de réponse, nous avons été très pris par l'organisation du Lumière Sur !
Es-tu toujours intéressée par l'atelier ? Si oui, je te propose de reprendre ce sujet : http://www.pub-rpg-design.com/t102139-rolling-sto-rp-avec-un-ecrivain-krokmou

Le membre n'a jamais répondu et n'a jamais répondu à mes MPs, du coup je préfère céder ce cours à quelqu'un d'autre plutôt que de l'envoyer aux oubliettes. Donc si tu veux, n'hésite pas à y répondre ! I love you

_______________________________________________

HARDEST OF HEARTS


There is love in your body but you can't get it out, it gets stuck in your head, won't come out of your mouth.... Sticks to your tongue and shows on your face that the sweetest of words have the bitterest taste | ©FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Boule à neige
____________________

Voir le profil de l'utilisateur http://lovemelikeyoudo.1fr1.net
J'ai rejoint la planète PRD le : 17/06/2011 J'ai posté un total de : 309 Messages. Sinon je m'appelle : Tamara et j'ai : 24 ans. Dans la vraie vie, je : suis étudiante en formation d'EJE Les logiciel(s) que j'utilise sont : Photofiltre
Photoshop


Mon CV PRDésien
Dédicaces:
My role player game characters:


Boule à neige
Message(#) Sujet: Re: Inscription pour un RP avec un écrivain. Sam 17 Oct - 15:24

Pseudo : Sunshinette
Dans quel registre RP-vous habituellement ? : vie réelle, fantastique moins souvent
Un exemple de RP :
rp:
 
Votre nombre de ligne : Honnêtement je ne compte pas.
Combien de temps mettez vous pour répondre en moyenne ? : Une petite heure ou moins cela dépends
Autres précisions ? : Je fais du rp depuis un petit moment déjà avec des hauts et des bas.

_______________________________________________

Kathelyn ParksLukas Collins
(ft. Lindsey Morgan)(ft. Nathaniel Buzolic)

LOVE ME LIKE YOU DO
forum coup de coeur 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité
____________________


Message(#) Sujet: Re: Inscription pour un RP avec un écrivain. Sam 21 Mai - 12:00

Bonjouuuur, moi aussi je veux RP avec un écrivain ! Very Happy ♥*
Pseudo : Yuzetsuki
Dans quel registre RP-vous habituellement ? : J'écris sur des forums mangas, dans du city/school/monde ouvert contemporain réaliste, ou des dérivés de mangas, ou des huit-clos asile/prison ! Very Happy Par contre, évitez le Harry Potter hein, parce que c'est pas que je ne connais pas l'univers mais.... un peu quand même ? *hérétique* /PAN Et, pareil, le fantasy / historique je suis nulle de chez nulle xD
Un exemple de RP : Hm... j'en mets deux parce que mon style varie un peu qu'il s'agisse de la première ou de la troisième personne !
Oswald, 31 ans, contexte Pokémon avec les Pokémons devenus humains/hybrides, chef de l'organisation criminelle qui veut les rendre esclaves ; ma partenaire c'est Kazuko, une hybride Mew qui est aussi son amie d'enfance, dont il est amoureux, mais qui l'a abandonné il y a vingt ans quand il lui a demandé de tuer un hybride qui le battait mais qu'elle n'a pas pu s'y résoudre:
 
Rhapsodie, 15 ans, il a fugué de chez lui, a été retrouvé par un type avec qui il a eu un accroc & s'est enfui avant de sombrer dans le sommeil et de faire une terreur nocturne ; mon partenaire c'est Zephiriel, le fameux type a qui Rhapsodie a limite dit de crever une heure plus tôt %D les textes en rose ce sont des hallucinations de sa soeur (celle de Rhap) qui a disparu y'a un an:
 
Votre nombre de ligne : Je compte en mots, comme je trouve que le nombre de lignes ça varie bien trop d'un écran à l'autre. Entre 600-700 et 3000 mots. 1200 en moyenne.
Combien de temps mettez vous pour répondre en moyenne ? : Euh... Entre une heure, et un mois, selon l'inspiration, selon mon moral, selon mes disponibilités. Mais souvent dans les deux semaines.
Autres précisions ? : Je suis plutôt contente de mes écrits, du coup j'aimerais bien qu'on me donne des conseils sur les détails, comment alléger mes phrases si elles sont trop lourdes, comment éviter certaines répétitions (celles qui ne sont pas volontaires, parce que les répétitions / anaphores et moi, c'est une grandes histoires d'amour) et apprendre un peu plus de vocabulaire, en sachant que quand j'écris j'ai toujours un dictionnaire des synonymes ouvert ! xD Merci à qui voudra bien de moi ♥
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité
____________________


Message(#) Sujet: Re: Inscription pour un RP avec un écrivain. Jeu 16 Juin - 12:52

Hellow @Yuzetsuki Very Happy Si ta demande est toujours d'actualité, je me ferai un plaisir de m'en charger <3
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité
____________________


Message(#) Sujet: Re: Inscription pour un RP avec un écrivain. Jeu 16 Juin - 13:35

Hellow Pomme d'Amour ! ♥ Effectivement, ma demande est toujours d'actualité ! Tout le plaisir serait pour moi ! Yeux brillent
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité
____________________


Message(#) Sujet: Re: Inscription pour un RP avec un écrivain. Jeu 16 Juin - 13:43

Très bien, alors dans ce cas je vais me pencher sur tes rp's et voir ce que je vais bien pouvoir te concocter, en espérant que ça te plaira I love you Comme tu es apparemment seule pour cette prochaine ouverture de session avec moi, je me chargerai d'être à la fois le "conseil", et le personnage répondant. L'idée te va ou pas ? Pikachu


PS : Dans tous les cas je nous ouvre un sujet lundi sans faute (j'ai du monde à la maison ce week-end, alors je préfère ouvrir ça en étant certaine de pouvoir te répondre efficacement amor )
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
____________________


Message(#) Sujet: Re: Inscription pour un RP avec un écrivain.

Revenir en haut Aller en bas

Inscription pour un RP avec un écrivain.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Comment faire pour donner mon code pour un partenariat avec une boutique
» [Membres] Ajout d'un champ à l'inscription pour la vérification des e-mails
» Problème pour certains membres avec AlloPass
» Gps pour infimier remplacant avec plusieurs tournées de patient
» RELAIS POUR LA VIE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
» PUB RPG DESIGN « :: Cours en groupes-