AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  
MAJ

La MAJ de novembre a eu lieu et laisse place à une superbe design de Zuz'
Projecteurs

Les projecteurs mènent une action coup de poing durant tout le mois de novembre.
Pour en savoir plus, c'est par ici !
Recrutement

On recrute en priorité des CHRONIQUEURS et des ANIMATEURS, n'hésitez pas à les rejoindre au plus vite o/

Poster un nouveau sujetRépondre au sujetPartagez| .

Il était une fois ... Non, c'est pas ce qu'on pourrait appeler un compte de fée ... (NaNoWrimo 2017)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Modérateur • Chroniqueur • Parrain • Blablateur
____________________

Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-hundred.org/
J'ai rejoint la planète PRD le : 18/11/2010 J'ai posté un total de : 23501 Messages. Sinon je m'appelle : Sylvain et j'ai : 30 ans. Dans la vraie vie, je : suis en formation dans la maroquinerie de luxe Les logiciel(s) que j'utilise sont : Photofiltre Studio


Mon CV PRDésien
Dédicaces:
My role player game characters:


Modérateur • Chroniqueur • Parrain • Blablateur
Message(#) Sujet: Il était une fois ... Non, c'est pas ce qu'on pourrait appeler un compte de fée ... (NaNoWrimo 2017) Jeu 16 Nov - 7:23




Chapter One : 1947
Poor E. Sirius
Enfin devrais-je dire un conté de fée, oui, la faute est bien présente de façon volontaire, parce que je sais que je suis un personnage de fiction, et que je peux vous parler, ça ne vous choquera pas. Mais avant d'aller plus loin dans mon récit, je vais quand même vous parler un peu de moi, parce que vous ne me connaissez pas vraiment, n'est ce pas ? Certains peut être, mais pour la plus grand majorité ce n'est pas le cas. Je m'appelle donc Poor Estelle Sirius, je suis née voilà plus de 128 ans à Naples. Vous allez me dire que je devrais être morte depuis le temps, mais ce n'est pas le cas, car je peux me régénérer de façon infinie ou presque. J'ai découvert ça durant mon adolescence, lorsque j'ai fait une chute à cheval. Je venais de me casser la clavicule, j'avais entendu un craquement, mais finalement en quelques minutes, tout avait été remis en place, de façon presque miraculeuse. Alors, j'ai cherché à comprendre, j'ai fait certains tests, et j'ai compris. Je n'ai dis cela à personne, car au début du XXème siècle, j'aurais été prise pour une folle même si c'était bien le cas. Cependant, j'ai dû me faire une raison, je n'allais plus vieillir alors que les membres de ma famille allait dépérir à petit feu. Si je suis restée à Naples durant de longues années, j'ai déménagé plusieurs fois, ne donnant plus vraiment de nouvelles à ma famille. Comment aurais-je pu expliquer qu'en ayant 50 années au compteur j'en paraissais deux fois moins ? Ce n'était plus possible, alors je leur ai dis que j'étais partie loin d'ici, tout en continuant à les observer, de loin, les voyant dépérir. J'ai vécu la première guerre mondiale avec ma famille, ce n'est que quelques années après que je suis partie. Je suis restée dans la ville, déménageant régulièrement, par prévention. J'avais réussi à avoir un faux certificat de naissance, pour que personne ne soupçonne rien, ou presque, gardant le véritable soigneusement dans mes affaires. Puis la seconde est arrivée. J'ai lutté pour sauver ma ville, Naples, et c'est à ce moment là que j'ai pris conscience que j'étais pour ainsi dire invincible aidant à libérer la ville. Pourtant, dans les livres d'histoire, vous ne verrez aucune allusion à une certaine Simonia, puisque je m'appelais ainsi à l'époque. C'est ainsi qu'à la fin de la seconde guerre mondiale, j'ai choisi une autre piste pour ma vie, je suis devenue mercenaire. J'avais ce sentiment de toute puissance, d'invincibilité, alors, je me suis amusée, j'ai été égoïste pendant des années.

Je vais vous raconter un événement qui s'est passé en 1947, vous ne voyez pas de quoi je parle ? Pourtant, mes origines devraient vous mettre sur la voie, n'est ce pas ? Non, même pas ? Je parle bien entendu de la mort d'Al Capone. Vous ne le connaissez pas ? C'est une blague, c'est ça ? Et bien, il y a la version officielle de l'histoire, mais la véritable version est différente, puisque c'est moi qui a tué le truand. Enfin, pas totalement, mais j'ai aidé à sa mort, c'est moi qui a provoqué son coma, chez lui. C'était ma première grosse mission, que j'ai réussi haut la main, alors que je n'étais dans le milieu que depuis quelques années, mais soit disant, il fallait quelqu'un avec les mêmes origines qu'Alphonse pour s'approcher suffisamment de lui. J'avais fait mes recherches, et j'avais réussi à faire partie de son dernier cercle, le plus proche, comme étant une amie proche d'un de ces ex-collaborateurs en qui il avait confiance. Mais en réalité, on m'avait chargé de le tuer pour de bon. Ainsi, depuis septembre 1946, je venais le voir régulièrement, lui offrant des bouteilles d'alcool dont il raffolait. A l'intérieur, il y avait un poison qui petit à petit devait arrêter son cerveau, jusqu'à ce que la dose ingurgitée devienne mortelle. Moi, ça ne me faisait rien évidemment, donc il n'y a vu que du feu. Le petit manège avec l'ex-patron de l'Outfit de Chicago aura duré quelques mois, c'est moi qui a même appelé les secours puisqu'il s'est effondré alors que nous étions en train de parler. Ce n'était ensuite qu'une question de jours avant qu'il ne meurt, mais une pneumonie contractée en janvier, alors que les fenêtres de sa chambre étaient grandes ouvertes à faciliter le boulot. C'est ainsi que le 25 janvier 1947, Al Capone mourrait dans sa chambre d'hôpital et que je m'envolais vers d'autres cieux avec un bon paquet de fric dans les poches. Bien entendu, il n'était pas en grande forme déjà, mais quelqu'un semblait vouloir voir son empire s'effondrer de façon plus que définitive, car qui sait, s'il avait réussi à retrouver la forme grâce à un peu de mon sang, peut être que les choses auraient été différentes, n'est ce pas ?

C'est ainsi que durant des années, j'ai tué des gens, participé à des guerres, fait en sorte de reverser le sort de certaines batailles, mis en place des complots, et que j'ai gagné un paquet d'argent. Puis finalement, au début des années 1990, j'allais être contacté par un certain Professeur Xavier, qui allait me convaincre de changer de vie, pour me repentir, comme si un nouveau cycle commençait ...

Fiche codée par NyxBanana


954 mots

_______________________________________________






Mes dernières récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Modérateur • Chroniqueur • Parrain • Blablateur
____________________

Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-hundred.org/
J'ai rejoint la planète PRD le : 18/11/2010 J'ai posté un total de : 23501 Messages. Sinon je m'appelle : Sylvain et j'ai : 30 ans. Dans la vraie vie, je : suis en formation dans la maroquinerie de luxe Les logiciel(s) que j'utilise sont : Photofiltre Studio


Mon CV PRDésien
Dédicaces:
My role player game characters:


Modérateur • Chroniqueur • Parrain • Blablateur
Message(#) Sujet: Re: Il était une fois ... Non, c'est pas ce qu'on pourrait appeler un compte de fée ... (NaNoWrimo 2017) Ven 24 Nov - 9:53




Chapter Two : 1990
Poor E. Sirius


Durant des années, j'ai donc mené une vie de mercenaire, allant à droite, à gauche, tout ça dans un profit purement égoïste évidemment, j'ai amassé pas mal d'argent, un peu trop même devrais-je dire mais cela n'a pas tellement d'importance, n'est ce pas ? Enfin, cela n'a plus tellement d'importance, mais après avoir fait ça pendant plus de quarante ans, j'ai commencée à éprouver une certaine lassitude. Il faut bien avouer que j'avais plus d'argent qu'il ne m'en fallait, et que le plaisir de jouer avec la vie des autres n'était plus vraiment là. Pourtant, j'aurais pu continuer dans cette voie là, puisqu'un vieille ami m'a longtemps proposé de le rejoindre dans sa quête, celle de la confrérie, mais je ne l'ai jamais voulu, jamais vraiment désiré à vrai dire. Je préférais me la jouer en solo, et finalement, c'est une autre personne qui a su me convaincre de la rejoindre, pour ainsi dire, parce que dans ma tête, j'avais déjà fait le cheminement qu'il fallait pour revenir aux sources, celles d'une Simonia plus douce et gentille. Parce que oui, à l'époque, j'avais encore mon nom d'origine italienne, même si durant mes missions j'avais utilisé d'autres noms, je restais Simonia. Alors je décidais que cela ne serait plus que mon nom de code, et que j'allais m'appeler Poor E. Sirius à ce moment là, comme une sorte de renaissance parce que je n'étais plus cette femme qui honorait un contrat pour un client presque inconnu, juste parce qu'il payait bien. C'est donc le Professeur Charles Xavier qui est venu me trouver ce jour en cette fin d'année 1990 alors que j'étais moi-même en profonde réflexion. Étais-ce ce grand télépathe qui l'avait initié avant de me rendre visite ? Ce n'était pas impossible du tout, mais cela n'avait pas d'importance puisque j'allais le rejoindre dans sa cause. J'allais lui raconter mon histoire même s'il la connaissait dans les grandes lignes, pensez-vous, il n'avait qu'à lire dans mon esprit. J'avais connu l'histoire avec un grand H, une première guerre mondiale, suivi d'une deuxième et de nombreux autres conflits à travers le monde comme la guerre froide. Si elle était resté froide, ce n'était pas anodin, mais je n'étais pas ici pour me glorifier de certains exploits que j'avais pu faire dans l'ombre, car si j'avais pu oeuvre parfois du bon côté, je n'en avais fait qu'à ma tête, allant là où le vent m'était le plus favorable. A l'Institut, j'allais donc avoir un nouveau rôle, celui d'un mentor pour de nombreux élèves, leur racontant l'histoire de façon passionnée, mais aussi lors de leurs entraînements, car ils ne maîtrisaient pas vraiment leur capacité pour certains, et c'était très dangereux, mais moi, je ne crains rien, je me régénère très rapidement, à peine le temps d'avoir mal. C'est ainsi que durant cette année 1990, j'ai entamé un virage à 360° pour devenir l'opposée de ce que j'étais jusqu'à présent, pour aider les miens dans leur quête d'identité, mais surtout de maîtrise, car ils en avaient bien besoin. Sous mes apparences juvéniles, j'avais une expérience que peu d'entre eux possédaient, un atout dans ma manche que je cachais parfois, les élèves pensant que je n'avais qu'une vingtaine d'années, à peine plus. Cela me faisait sourire, jusqu'à ce qu'ils me voient lors d'entrainement, ou alors, quand eux ont grandis, et que moi je suis toujours la même, dix ans après, quinze ans après, vingts ans après. C'est ainsi que j'ai vu de nombreux jeunes grandir et devenir par la suite mes collègues, professeurs à l'Institut, ou simplement X-Men à part entière pour tenter de sauver le monde des méchants. C'est un rôle qui me convient à merveille, surtout que j'ai toujours le mot pour rire de cette situation incroyable, mais je ne saurais plus me passer d'être là. Cela va faire vingt-sept ans que je suis là, et je ne me sens pas encore un fin cycle par ici, non, j'ai encore de belles années à vivre par ici, enfin, si ce monde ne finit par se détruire, car plus le temps passe et plus les choses changent. Elle est bien loin le temps où tout le monde avait du respect pour les autres, j'ai pu voir la différence depuis mon arrivée à l'Institut en cette année 1990 car même la mentalité des élèves s'est dégradée. Pourtant ils se savent différents, il devraient se montrer plus respectueux envers les autres, mais ça ne fonctionne plus aussi bien. Il faut leur répéter les choses de bien nombreuses fois pour qu'ils comprennent le pourquoi du comment. C'est comme ça. Qui sait ce que l'avenir nous réserve ?
Fiche codée par NyxBanana


856 mots

_______________________________________________






Mes dernières récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Modérateur • Chroniqueur • Parrain • Blablateur
____________________

Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-hundred.org/
J'ai rejoint la planète PRD le : 18/11/2010 J'ai posté un total de : 23501 Messages. Sinon je m'appelle : Sylvain et j'ai : 30 ans. Dans la vraie vie, je : suis en formation dans la maroquinerie de luxe Les logiciel(s) que j'utilise sont : Photofiltre Studio


Mon CV PRDésien
Dédicaces:
My role player game characters:


Modérateur • Chroniqueur • Parrain • Blablateur
Message(#) Sujet: Re: Il était une fois ... Non, c'est pas ce qu'on pourrait appeler un compte de fée ... (NaNoWrimo 2017) Jeu 30 Nov - 14:17




Chapter Three : 2033
Poor E. Sirius


Durant des années, j'ai donc été professeur à l'Institut Charles Xavier, des années, mais malheureusement, des événements se sont produits, et ils ont mis fin à cela, ils ont mis fin à la vie des mutants dans leur globalité ou presque. Il faut dire qu'il y a eu de graves combats, entraînant de nombreux morts, de nombreux dommages collatéraux que personnes ne pouvait malheureusement éviter, à moins d'avoir des capacités hors du commun, à un niveau bien supérieur. Il y a d'abord eu quelques affrontements, des batailles pour savoir si les mutants avaient le droit de vivre, s'ils n'étaient pas justement des engins de morts contre l'humanité. Cela a fait débat durant des années mettant l'Institut en péril car le gouvernement savait ce qu'il en retournait ici. Et puis le jour fatidique est arrivé, au bout de toutes ces années. Il est arrivé en 2033, avec l'impulsion du nouveau gouvernement américain, qui accéléra le programme du précédent, pour la destruction des mutants. La population était très partagé, car tout le monde dans sa famille avait un ou plusieurs membres de sa famille qui était un mutant. Alors, tout cela s'est tourner en guerre civile, ou presque, cela fut mon dernier combat auprès des X-Men, car ils n'allaient plus exister après ce jour-là. C'était en plein été, nous étions sur le pied de guerre depuis des mois, depuis que le programme avait été lancé et l'offensive a eu lieu. Dans un premier temps, le manoir du défunt professeur Xavier a été bombardé, rasé de la carte, mais nous avions prévu le coup puisque nous étions tous au sous-sol depuis des semaines, et s'il nous arrivait de sortir en extérieur parfois, le bombardement n'a tué personne, il n'a fait que quelques blessés légers, rien de trop grave, rien d'important, mais ce n'était que la première phase de leur plan, puisqu'ils avaient mis en place des robots, des sortes de sentinelles qui étaient capables de débusquer presque n'importe quel mutant, où qu'ils se trouvent sur terre. Heureusement pour nous, nous avions des infiltrer dans le gouvernement, et ils ont pu stopper la production de ces machines, mais un certain nombre avait lancés, et il allait falloir les arrêter. J'aurais aimé combattre pleinement ces choses, mais ma capacité était primordiale pour la survie de notre espèce. Et même si nous avons perdu du monde durant cette grande bataille, nous avons pu survivre, en partie, quelques uns, pas assez malheureusement. Mais le combat fut rude avant de mettre en pièce ces saletés de machines qui avaient été conçu en partie avec du vibranium, un métal des plus résistant. En alliant nos forces, nous avons pu les détruire et nous échapper, mais nous n'avions plus d'endroits où nous cacher, notre place n'était plus parmi la société américaine, elle n'était nulle part malheureusement. Où est ce que nous pouvions nous rendre ? Il était impossible de le savoir pleinement, et sans soutien de nul part, nous avons du errer durant plusieurs semaines, alors qu'il ne restait qu'une vingtaine de personnes avec moi, la plupart ayant bénéficié de mon sang pour les aider à tenir le choc après ce rude combat. Mais je me posais des questions quand à notre avenir, je doutais comme la plupart du groupe. L'incertitude était de mise, et plus elle passait, plus elle grandissait sans que nous puissions voir plus loin que le bout de notre nez. Nous sommes finalement arrivé au Canada. Nous avons réussi à passer la frontière en douce, et là-bas, notre groupe a été repéré, heureusement, par de bonnes personnes qui visiblement savaient qui nous étions, ils ne pensaient d'ailleurs même pas que nous étions en vie, ils avaient seulement un doute à mon sujet puisque je suis capable de me régénérer de façon assez spectaculaire. Ainsi, on nous a aidé à avoir une nouvelle identité, et à nous disperser à travers le monde, car c'était un risque de rester ensemble, un risque que nous avions décidé d'un commun accord de ne pas prendre même si nous restions en contact à travers un réseau d'email crypté par le technopathe de la bande. Ainsi, en quelques semaines j'étais passée du statut de professeur à l'Institut Charles Xavier, à clandestine avant de retrouver une nouvelle identité et de couler des jours heureux au Honduras. Je n'étais pas pareil que la plupart des gens là-bas, il n'y a que très peux de roux, mais ça n'avait pas d'importance, j'allais accordé une nouvelle chance à la vie, et devenir serveuse dans un petit restaurant. Ce n'était pas le vie que je rêvais d'avoir, mais après être presque morte dans des affrontements sanguinaires, après avoir vu la mort de très près, même pour moi, c'était une vie simple qui me convenait merveilleusement bien.

Fiche codée par NyxBanana


837 mots

_______________________________________________






Mes dernières récompenses:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
____________________


Message(#) Sujet: Re: Il était une fois ... Non, c'est pas ce qu'on pourrait appeler un compte de fée ... (NaNoWrimo 2017)

Revenir en haut Aller en bas

Il était une fois ... Non, c'est pas ce qu'on pourrait appeler un compte de fée ... (NaNoWrimo 2017)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Logo "Il était une fois..."
» Il était une fois une banane qui voulait devenir une orange et ... Y aura t'il une happy end ?
» [Inspiré de Il était une fois] F (Emma Watson/Soeur) - No More Happy Endings
» Exclu: Le paiement à partir de 3 Fois, prochainement pour le renouvellement
» Bouygues Telecom teste le paiement en plusieurs fois sans frais

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
» PUB RPG DESIGN « :: Graines d'écrivains-
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet