AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  
MAJ

La MAJ de novembre a eu lieu et laisse place à une superbe design de Zuz'
Projecteurs

Les projecteurs mènent une action coup de poing durant tout le mois de novembre.
Pour en savoir plus, c'est par ici !
Recrutement

On recrute en priorité des CHRONIQUEURS et des ANIMATEURS, n'hésitez pas à les rejoindre au plus vite o/

Poster un nouveau sujetRépondre au sujetPartagez| .

Bardamu et la Démocratie [FLOOD ON]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Petit Volcan
____________________

Voir le profil de l'utilisateur
J'ai rejoint la planète PRD le : 10/04/2013 J'ai posté un total de : 57 Messages. Sinon je m'appelle : Jade. et j'ai : 25 Les logiciel(s) que j'utilise sont : Photoshop CS6, Photofiltre Studio X, Labography, Illustrator.


Mon CV PRDésien
Dédicaces:
My role player game characters:


Petit Volcan
Message(#) Sujet: Bardamu et la Démocratie [FLOOD ON] Dim 12 Juil - 20:32

Hi!

Je viens vous présenter un texte que j'ai écris, il y a un certain temps maintenant... Je ne sais pas si j'en partagerais d'autres avec vous ou si je les garderais pour moi, mais celui-ci, j'en suis plutôt satisfaite. Il s'agit d'un pastiche de Voyage au bout de la nuit, de Céline, avec Bardamu évoluant à notre époque. Les avis sont les bienvenus et les bêtises qui vous passent par la tête tout autant !

_____________________________________________________________________________

La Liberté qu'ils appellent ça leur démocratie. Des singes qui défendent corps et âme qu'il a du bon leur gouvernement et qui se placent sans cesse sous l'étendard de la Liberté, de l'Égalité et de la Fraternité. Si l'Égalité naît de la justice et des lois, on est bien mal loti ici. Être gouverné c'est être dirigé, endoctriné, contrôlé. Le pire, c'est que parmi ces imbéciles, il y en a qui y croient dur comme fer à leur foutue démocratie. Comme s'il y avait pas eu des personnes qui avaient bien montré qu'elle déraillait.

Ce matin, j'étais à la fenêtre à regarder les gens passer. Qu'ils se pressaient dans les rues ! Ils allaient sans doute au travail … Peut-être espéraient-ils entendre autre chose que le mot productivité aujourd'hui. Étaient-ils libres alors ? Je me rappelle plus bien qui disait ça mais on a confondu le pouvoir du peuple avec la liberté du peuple. Je la comprends pas bien cette phrase d'ailleurs, mais paraît qu'elle veut dire qu'on est toujours pas libre, alors …

Il était l'heure que j'y aille moi aussi, dans ces rues crades et bondées. Dedans, on s'y sentait aussi bien que des poussins de batterie. Puis venait l'arrivée au bureau, le patron qui te crie dessus parce que tu es en retard. Tu avais beau dire que c'était pas ta faute, qu'y avait du monde, rien à faire, il prenait sur ton salaire déjà bien maigre. On y échappe pas à la productivité et au bénéfice. Et on passait là, toute la journée, tête penchée sur des feuilles sans sens, ignorant les gens qui nous entouraient et qui en auraient eut sans doute plus, du sens. C'est donc ça la fraternité ? Je me sens plus proche de mon chat que de n'importe quel badot de mon entreprise.

Travailler plus pour gagner plus qu'il a dit le petit à la télé ? Je veux bien moi, mais je l'ai pas encore vu augmenter mon revenu. Tiens, en parlant télé, ils nous y ont rejoué le coup de l'insécurité, il y a deux trois semaines encore. Moi je leur céderai bien ma place à tous ces sans-papiers qui galèrent comme des buses pour les avoir, leurs papiers. Je les ai eut facilement moi, alors que je les mérite pas plus. Mon seul mérite est, faut croire, d'être né au bon moment, au bon endroit. Toujours est-il que je les leur refourguerai bien moi mes papiers pour devenir apatride et plus avoir à supporter la machine de l'État, qui tourne à plein régime depuis que les sans culotte, drôle de nom, ont déclenché leur révolution. Et quelle est bruyante et incommodante, cette machine qu'est la démocratie ! Ses rouages vous font un mal de tête comme peu de machines peuvent vous en faire, avec toutes ses complexités !

Avant, on avait un roi qui gouvernait tout le monde, on savait à quoi s'en tenir, on savait qui était l'ennemi. Maintenant, c'est le bazar. Un vrai brouillon notre système, le pouvoir se généralise et se reproduit aussi vite que les rats. Le Roi était un Dieu vivant, l'État-Nation est devenu le Dieu terrestre. Comme le servage, l'État pénètre dans toutes nos petites caboches ignares sans qu'on fasse rien contre. Pis ! On s'oublie dans la Démocratie ! Ils disent que l'État est cette chose où elles se retrouvent, nos volontés individuelles et les volontés universelles … Mais finalement, on a abandonné la faculté qui faisait de nous des êtres humains et on dépend plus de nous, mais on est considéré comme objectif, vrai et moral que par notre appartenance à cet État ! Être libre, pour un sujet, c'est être citoyen.

Enfin la fin de la journée. Avant de pouvoir retourner dans notre petit boui-boui misérable et cher, il nous fallait de nouveau nous fondre dans la masse morne et triste des travailleurs sur le retour. Ne pas oublier de sourire de ce même air hypocrite que celui des politiques de la télé lorsqu'on dit au revoir aux collègues, puis marcher.

Après ça, n'importe quel canapé miteux ferait l'affaire pour accueillir notre molle personne et c'est en parfaite guimauve humaine qu'on se retrouve à manger un plat, qui serait difficile à définir et qu'on a vite fait réchauffé, devant le journal du soir. Toujours la même rengaine, faits divers inutiles, puis le buzz du moment. Le buzz c'est cette information qui en a chassé une autre et qui a une durée de vie limitée. À croire qu'ils pensent qu'on a pas assez de place dans notre cerveau pour comprendre deux choses importantes en même temps … Qu'on est pas tous égaux en intelligence. C'est peut-être vrai au fond. C'est peut-être eux qui sont intelligents de se servir de notre passivité. Mais, on reste assis, sur notre canapé, à nous plaindre. Quel monde, quel bordel, certains disent. Et c'est Indignez-vous pour d'autres. En allant au lit, on est bien forcé de se dire que ce sont que des utopistes mais qu'on les envie bien d'avoir encore des rêves et d'essayer de nous les refiler pour qu'on oublie la Démocratie, cette ignominie.

_____________________________________________________________________________

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Cratère du coeur
____________________

Voir le profil de l'utilisateur
J'ai rejoint la planète PRD le : 20/02/2011 J'ai posté un total de : 2652 Messages. Sinon je m'appelle : Chloé et j'ai : 20 ans. Dans la vraie vie, je : suis étudiante Les logiciel(s) que j'utilise sont : Photoshop CS6


Mon CV PRDésien
Dédicaces:
My role player game characters:


Cratère du coeur
Message(#) Sujet: Re: Bardamu et la Démocratie [FLOOD ON] Jeu 2 Fév - 11:19

Coucou

Alors déjà, WOUA behet C'est super bien écrit Wahou On entre directement dans le truc, on se laisse bercer par ta plume, c'est franchement super bien écrit Yeux brillent Ton sujet est peut-être un peu trop "sujet" à débats à mon goût, surtout que ça me fait penser à mes cours (et surtout que je ne connais pas Bardamu & co que tu cites avant ton texte cache ) mais c'est très fluide ! On n'a pas l'impression que c'est écrit, on dirait vraiment que quelqu'un est en train de nous parler, c'est fluide, agréable, ce n'est pas du tout haché, j'adore J'ai hâte de lire plus si tu as d'autres écrits sous la main

_______________________________________________



Sound of Drums recherche un modérateur, si vous êtes tenté par un forum élémentaire, n'hésitez plus



Rapunzel devient Royalus Ripierus.
Revenir en haut Aller en bas

Bardamu et la Démocratie [FLOOD ON]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Flood
» En quoi le flood est il génant ?
» Probleme avec le Le contrôle du flood est activé sur mon forum
» anti flood
» Contrôle du flood

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
» PUB RPG DESIGN « :: Graines d'écrivains-
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet