AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  
MAJ

La MAJ de novembre a eu lieu et laisse place à une superbe design de Zuz'
Projecteurs

Les projecteurs mènent une action coup de poing durant tout le mois de novembre.
Pour en savoir plus, c'est par ici !
Recrutement

On recrute en priorité des CHRONIQUEURS et des ANIMATEURS, n'hésitez pas à les rejoindre au plus vite o/

Poster un nouveau sujetRépondre au sujetPartagez| .

Pour les mêmes raisons [Avis / Flood ON]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Petit Volcan
____________________

Voir le profil de l'utilisateur
J'ai rejoint la planète PRD le : 31/08/2014 J'ai posté un total de : 51 Messages. Sinon je m'appelle : ... et j'ai : 23


Petit Volcan
Message(#) Sujet: Pour les mêmes raisons [Avis / Flood ON] Dim 5 Juil - 14:21

    Bonjour à tous !

    J'ai commencé à écrire le journal d'un personnage rpg que j'ai incarné pendant quelques temps (le forum a par la suite fermé) et je voulais la faire partager.

    J'ai donc quelques précisions à donner ^.^ L'histoire peut paraître flou au début mais il y aura de nombreux flash-back au cours de l'histoire et je pense poster la fiche de présentation du personnage un jour.

    /!\ Je précise également que c'est une histoire déconseillée au -16 ans, qu'il y a des passages violents, que je mettrais sous spoiler, mais qu'en général, l’histoire est plutôt dure. Donc uniquement pour personne avertie /!\

    Voilà, donc je poste simplement deux messages à la suite pour deux choses: je ferais une récapitulatif des liens de la miss/présentation des personnages et un sommaire avec les liens des différentes parties. J'accepte bien volontiers toutes les critiques/avis/etc.

    Et aussi, je met également en ligne l'histoire sur WattPad, donc si vous la croisez là-dessus, c'est normal.

    Merci d'avance à ceux qui vont me lire ♥


Dernière édition par Kallie. le Dim 5 Juil - 17:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Petit Volcan
____________________

Voir le profil de l'utilisateur
J'ai rejoint la planète PRD le : 31/08/2014 J'ai posté un total de : 51 Messages. Sinon je m'appelle : ... et j'ai : 23


Petit Volcan
Message(#) Sujet: Re: Pour les mêmes raisons [Avis / Flood ON] Dim 5 Juil - 14:22

Kélya Eden Blackwood

    « Mademoiselle, asseyez-vous. Parlez-moi de vous. »
    « Que voulez-vous que je vous dise ? »
    « Ce que vous voulez. »
    « Je n'ai rien à vous dire alors. »
    « Pourquoi tuer des innocents ? »
    « Pas des innocents, des personnes. Vous avez déjà tué docteur ? Se sentir puissant, avoir le choix de vie ou de mort sur une personne. Décidé en un seul déclic si quelqu'un mérite de vivre. De se sentir au dessus des autres. De porter une bout de métal de deux kilos qui fait de toi un Monstre, et plus simplement un Humain. Détacher sa conscience de son corps pour simplement penser qu'à ma geule. De voir le monde d'en haut, comme un suppôt de Satan. D'aider le monde à ma manière, en tuant des criminels. S'amuser avec la mort, se jouer de la Vie comme cette garce c'est jouée de moi. Vous avez déjà eut cette sensation de liberté et de joie ? Vous avez déjà tiré une balle dans la tête de quelqu'un ? Voir sa tête explosé sous la force d'une 50 Action Express ? Les os fragiles de la boîte crânienne explosée sous une simple pression. Non vous avez jamais tué quelqu'un ? Vous n'avez jamais eut un calibre de guerre dans la main ? Alors on ne pourra jamais se comprendre docteur. Non jamais. »


Enzo K.

Kélya fût poussé à l'intérieur du bureau de son Chef. Sous la violence de la manœuvre, elle bascula en avant, se réceptionna sur les genoux. Vous avez déjà essayer de marcher avec des talons aiguilles de vingt centimètres vous ? Elle pouvait vous jurez que ce n’était pas facile, et nombreuse était ces chutes. La chair explosa sous le coup, et ces genoux dégoulinèrent le sang. Une brune à la poitrine plus que refaite l'aida à se relevée, lui demandant comment ça allait. Elle lui adressa un regard glacial, se concentrant sur son Chef. Elle gardait les yeux fixés sur les chaussures en cuir sur-mesure, qui devait valoir plus chère que sa tenue complète. 
    « Pour sceller notre accord, je te laisse une de ces filles à disposition pour la nuit. Fait-toi plaisir. »

C'était son chef qui avait parlé. un ton légèrement traînant, moqueur. L'homme à qui il s'adressait était vêtu de noir. ne veste en cuir noir cendre, par dessus une chemise noir qui s'ouvrait sur un torse poilus. Il devait avoir aux alentours de la vingtaine, probablement plus. Un regard indescriptible, effrayant qui reflétait la Mort. Elle aperçut un bosse sur sa chute de reins, et il gardait sa main gauche derrière son dos. Il portait un pantalon aussi noir que le reste de sa tenue. Les cheveux rasés, il avait le teint légèrement mat, et un tatouage qui disparaissait derrière sa nuque. Il n'observait pas les filles. Il ne cessait de suivre les gestes de son Chef et de ces chiens de gardes. 
    « Regarde comme elles sont belles, et elles te feront tout ce que tu veux. »

Il accentua bien sur les derniers mots. La dernière fois qu'on lui avait dit sa, elle était tombée sur un vieux pervers de cinquante ans qui lui avait imposé du sado-masochisme. Et elle en garait un sale souvenir, les cicatrices sur ces poignets et son dos le prouvaient encore ! Elle déglutit péniblement, Kélya gardait les yeux baissés, sentant le regard inquisiteur de son mac et ces chiens sur elle. Et bientôt le jeune homme en noir se mit aussi à les détaillée. Elle n'osait relever les yeux, mais elle sentit ce regard noir se poser sur elle. A son grand étonnement, il ne regardait pas ces cuisses ou sa poitrine généreusement mis en avant par ces habits. Il regardait simplement son menton amoché et ces genoux qui vomissaient du sang, dégoulinant dans ces escarpins. 
    « Elle. »

La voix qui résonna dans l'air la fit sursauter. Elle était terrifiée, c'était une voix basse et grave, qui lui faisait peur. Tout chez cet homme lui faisait peur, comme si il traînait la mort derrière lui. Son mac applaudit et se glissa tel un serpent derrière elle, passant sa main sur son épaule pour la ramenée sur le menton. Il glissa son doigt sur sa blessure, sentant ces doigts pourri s’enfoncer dans la chaire à vif et finit par lui relever le visage. Il finit par la poussée en avant avec une telle violence que sans l'aide de l'associé de son client, elle sera tombée. Celui-ci l'attrapa se sa poigne de fer pour l'empêchée de s'écroulée un énième fois, Kélya s'accrocha à lui comme une naufragée à sa planche de bois, son seul moyen de s'en sortir.. Il l'emmena vers la sortie, en gardant sa main gauche derrière son dos, son regard glaciale se baladant sur les alentours. Son premier pas vers la Liberté... ou vers l'Enfer ? 


Dernière édition par Kallie. le Dim 5 Juil - 17:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Petit Volcan
____________________

Voir le profil de l'utilisateur
J'ai rejoint la planète PRD le : 31/08/2014 J'ai posté un total de : 51 Messages. Sinon je m'appelle : ... et j'ai : 23


Petit Volcan
Message(#) Sujet: Re: Pour les mêmes raisons [Avis / Flood ON] Dim 5 Juil - 14:22

Pour les mêmes pu*ain de raisons.

❝ J'ai goûté au frisson de l'homicide, au frisson de mes victimes. J'anéantis, je détruis, une forme d'art. Mon esprit est perdu pour toujours il est hors de ma portée. Cours pour ta vie. Je suis venue pour t'enterrer aujourd'hui, pas de famille, pas de funérailles, pas de rosiers pour avoir été tué sur le versant de la colline, ma tombe silencieuse, c'est où tu gît. Des cadavres enterrés derrière. Leurs dernier mots restent toujours gravés dans ma mémoire. Canalisé, possédé par le désir, Soumets-toi, plis-toi à ma volonté maintenant. Il est l'heure, elle brandit la lame. Tu implore dieu, pour que ton innocente vie soit sauvée. Meurt. ❞



Chapitre I - De la Chasse à la Traque.
    # un point un
    # un point deux
    # un point trois
    # un point quatre


Dernière édition par Kallie. le Lun 13 Juil - 13:18, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Petit Volcan
____________________

Voir le profil de l'utilisateur
J'ai rejoint la planète PRD le : 31/08/2014 J'ai posté un total de : 51 Messages. Sinon je m'appelle : ... et j'ai : 23


Petit Volcan
Message(#) Sujet: Re: Pour les mêmes raisons [Avis / Flood ON] Dim 5 Juil - 15:07

# un point un

D'un coup sec la jeune femme glissa son index et son pouce en pince sur le bord fondu du paquet. Le petit sachet en plastique finit sceller grâce au plastique qui avait fusionné ensemble, des finitions à la main comme elle le faisait rarement. Mais vu qu'elle avait le temps aujourd'hui, elle s'y mettait. A l'intérieur il y avait de la poudre blanche, de la cocaïne destinée à la vente. Son trafic de drogue était au beau fixe et ses contrats fonctionnait assez bien. Mais depuis le début de la semaine c'était le calme plat et elle se faisait chier. Remplir des sac de cocaïne ça va un moment mais c'était pas ce qui la faisait vibrer. Elle attrapa un autre sachet vide, une petite cuillère pour remplir consciencieusement un autre sachet de drogue.

Elle allait enflammer le plastique pour le sceller quand un de ces smartphones vibra un court instant indiquant un nouveau message. Elle finit de fermer le sachet avant de voir qui lui avait envoyé un message. Intriguée, Kélya finit par prendre l'iPhone à la vitre cassée. Peu de gens avait ce numéro de téléphone pré-payé. C'était uniquement pour des contrats. Ce qui voulait, dire du boulot en vue.

Il y avait une photo. Un homme d'affaire vraisemblablement, un simple nom, plaque de voiture et le nom de l'entreprise où il travaillait avec ces horaires. « Fait lui comprendre qu'il me lâche. Versement sur ton compte habituel. Et fais en sorte qu'il sache d'où ça vienne. » On lui avait mâché le travail, il ne lui restait plus qu'à aller intimer cet homme. Elle jeta un bref coup d'œil à sa montre, il devait quitter son travail vers les vingt-deux heures. Il lui restait une demi-heure pour y aller. Plus vite elle le ferait, mieux se serait. Elle ne souhaitait pas devoir y aller le lendemain.
    Kélya
    « Jonhs, tu finis les sachets. »

L'intéressé soupira mais n'osa pas contredire la jeune femme même si ça l'emmerdait de faire ce travail-là. Kélya, elle vérifiait déjà ces deux chargeurs et ces armes qu'elle glissa dans les holsters. Sans attendre plus longtemps, la jeune femme attrapa les clés de la moto d'Enzo et se dépêcha vers la sortie. Elle ne pris même pas la peine de se changée, Kélya était déjà habillée tout en noir. Mais la jeune femme releva quand même ces cheveux en queue de cheval haute pour ne pas être gênée durant son travail. A l'entrée du bâtiment elle attrapa son casque de moto et une veste en cuir au cas où et un instant plus tard elle démarrait déjà le véhicule deux-roues.

Vingt-et-une heure quarte cinq. Elle parqua la moto sans plaque devant l'entrée du parking en veillant bien à ne pas être visible par les caméras de surveillance. Heureusement, elle trouva rapidement la grosse Audi noir aux vitres teintées. Tapis dans l'ombre, l'arme à la main pointée vers le bas, elle avait relevé une capuche sur sa tête pour masquer ces yeux si particuliers.

Elle avait déjà repéré les autres caméras de surveillance, les sorties de secours et tous les points d'accès. Et vu le travail qu'il y avait à faire, elle n'allait avoir aucun mal. La lumière s'alluma sur les néons centraux et l'ascenseur s'ouvrit pour laisser place à l'homme qu'elle était venu voir. La jeune femme calmait sa respiration pour ne pas se faire remarquer, rien ne pouvait indiquer sa présence. Elle vérifia une dernière fois qu'il s'agissait bien de l'homme de son contrat. Pas de mort, juste un blessé. Ok.

L'homme d'affaire arrivait près de sa voiture et de Kélya. Celle-ci attendait le moment opportun pour se lancée, pas inquiète pour un sous. La jeune femme sortit de l'ombre au moment où il passait au plus près. En une fraction de seconde elle se retrouva derrière le type à lui asséner un coup violent de cross au fond de la nuque. Il bascula en avant en criant des mots inaudibles, sûrement un appel à l'aide. Kélya avait pointé l'arme en direction de l'homme d'affaire qui c'était retourné pour voir son agresseur. Elle voyait la panique dans ces yeux, les larmes qui commençaient à mouiller ces iris émeraude.
    Kélya
    « Je pense que tu sais de la part de qui ça vient. »

Son index pressa la détente et la balle explosa le mollet du pauvre homme. Sous la douleur il était devenu blanc, il avait hurlé et ces cris résonnaient dans le parking. A beugler ainsi, elle allait être rapidement découverte. Kélya abandonna le garçon à terre sans regarder derrière elle. Ces talons aiguilles résonnait sur le bitumes froids, pas top en terme de discrétion mais elle s'en fichait. Ce qu'elle n'avait pas prévu, c'était les deux agents de sécurité qui sortait à présent de l'ascenseur.

Fait chier. Pourquoi ces plans ne se déroulaient jamais comme prévu ? Ah oui, elle n'avait pas prévu de plans. Le duo de sécurité aperçu aussi sec l'homme tordu de douleur à terre et aussi cette silhouette qui disparaissait dans la pénombre. Kéyla se retourna vite fait pour être face aux trois hommes et continuait de marcher à reculons. Elle sortit sa deuxième arme de son holster et tira à vue sur les agents. Les balles ricochait sur les dalles et autres poteaux en béton, elle voulait simplement faire diversion le temps de partir. Le premier agent de sécurité sortit son revolver et visa aussi la jeune femme. En plus elle n'avait qu'un chargeur pour chaque pistolet et selon son compte, il devait lui rester trois balles. Deux à droite et une à gauche. La jeune femme arrêta tout de suite ces tirs et se mit à couvert derrière un muret délimitant les places de parking. Les tirs se calmèrent aussi de l'autre côté et un garde devait venir dans sa direction. La jeune femme risqua un coup d'œil par-dessus le muret. Elle ne voyait plus qu'un garde qui aidait l'homme à terre avec une sorte de garrot. La jeune femme sortit un petit couteau plus qu'aiguisé de sa botte et se concentrait sur son ouïe pour sentir d'où venait l'autre agent de sécurité.

Par la droite, elle pouvait presque sentir son parfum sucré et probablement très chère. Il arriva à sa hauteur, sa lampe de torche n'ayant pas encore éclairé Kélya. La jeune femme bondit sur le garde le couteau vers le bas. Elle lui planta un coup de pied tourna derrière les genoux pour le faire basculer à terre. Ce qu'elle ne calcula pas, c'est qu'il profite pour lui péter un coup de pied dans ces talons aiguilles. Kélya glissa à terre et amortit le choc avec son épaule, déchirant au passage son pull noir. A peine redressée, elle planta le couteau dans l'épaule du garde, sous l'omoplate et le ressortit aussi tôt. Sans faire attention à la douleur qui lui martelait l'épaule, elle vira l'arme du garde le plus loin possible et partit en courant. Elle se retourna dans sa course pour vider la dernière balle qui restait dans son chargeur pour clouer le garde à terre.

A bout de souffle, elle arriva près de sa moto. Sans attente elle glissa le casque et démarra en trombe, au diable les limitations et autres « céder le passage » qui jalonnait la route. La jeune femme suivait une longe route national qui lui permettait d'exploser son record de vitesse. Elle sortait du centre de la ville pour rejoindre l'entrepôt. Elle y arriva rapidement et abandonna la moto derrière le grand bâtiment délavé. Il y avait encore quelques faibles lumières qui filtraient à travers les fenêtres.

C'était ici qu'elle passait la plus part du temps, avec Enzo. Le bâtiment était sur deux étages. Un sous-sol réservé uniquement aux activités morbides de Enzo et Kélya parfaitement isolé. Le rez-de-chaussée était composé d'une petite entrée située à l'opposé du parking. C'était par là que tout le monde passait, il y avait une petite salle avec une table toujours encombrée de mille et un objets divers et des crochets. Elle y accrocha sa veste en cuirs et le casque de moto finis sur la table. Le reste du rez-de-chaussée était ensuite simplement composé d'une énorme salle avec un stock incroyable de marchandise monté sur palette, des étagères contenant toute sorte de produit et plusieurs petits laboratoires pour y produire la meilleure drogue, ou simplement du crack. Une partie de la façade était une grande porte coulissante qui permettait aux plus grandes voitures d'entrer dans le bâtiment. Il y avait d'ailleurs la voiture d'Enzo parqué, il était donc revenu. Et sur un autre côté il y avait une porte qui menait au bureau d'Enzo, qu'elle c'était un peu appropriée. Il y avait également un étage supérieur qui était aménagé afin d'y vivre, mais avec le strict minimum. La jeune femme traversa la pièce sous les regards lourds des garçons et elle ouvrit la porte du bureau sans attendre. Bureau était un bien grand mot. Il y avait un bureau en vieux bois avec un siège en cuir à moitié défoncé et deux caisses en bois retournées en face pour les invités. Et plusieurs tables dont celle où elle travaillait une heure auparavant. C'était son bureau, il y avait un bordel inouï dessus entre les chargeurs, les drogues et un fusil à pompe en morceau. A contrario, le bureau d'Enzo était parfaitement rangé. Maniaque.
    Kélya
    « Salut. »

    Enzo
    « Qu'est-ce que tu foutais ? Je t'avais demandé un truc bordel ! Remplir des sachets de drogues. C'est pas si compliqué ou vraiment t'es pas foutue de le faire ?! J'ai une livraison ce soir, t'es pas croyable ! »

Ok, Monsieur est de mauvaise humeur. Il c'était levé furieusement et s'approchait d'elle à grande foulée. La jeune femme soupira et ces yeux se levèrent aux ciels comme elle avait si l'habitude de le faire. Le jeune homme l'attrapa par l'épaule et s'apprêta à lui aboyer dessus quand il remarquait le sang et la poussière qui maculait son épaule.
    Enzo
    « T'es blessée ? T'as foutu quoi ? »

    Kélya
    « Rien de grave, c'est bon, je me démerde. »

La jeune femme se dégagea sauvagement et récupéra le contrôle total de son corps et se retourna vers une armoire qui contenait une trousse à pharmacie.
    Kélya
    « Pour ce que tu m'as demandé de faire, regarde avec Jonhs, j'avais un contrat plus important à faire et surtout moins chiant. »

Il étouffa un vague Mouais et retournait derrière son bureau en grommelant. Il devait avoir passé une sale journée vu la tête qu'il tirait. La jeune femme sortit une solution alcoolisée et des compresses pour nettoyer sa blessure et voir à quoi elle ressemblait. Elle enduit une compresse de désinfectant et la pressa contre sa blessure. Elle retint une grimace sous le coup de la brûlure, ce qui attira l'attention d'Enzo. Elle ne l'attendit pas arriver, mais elle sentit seulement son regard chaud sur son dos, sa main c'était posée sur la sienne pour enlever la compresse de la plaie.
    Enzo
    « Laisse-moi regarder. »

La jeune femme retira alors sa main de sa blessure et croisa ces bras sous la poitrine en attendant le verdict du jeune homme.
    Enzo
    « Passe-moi le kit de suture, faut recoudre. La prochaine fait gaffe, j'ai pas envie de retrouver ton cadavre dans un fossé. »

Il était limite bipolaire par moment, quelques minutes avant il s'énervait contre elle et maintenant il s'inquiétait. Elle n'arriverait jamais à le comprendre. Sans chercher à poursuivre son raisonnement, la brunette attrapa une petite trousse blanche avec un kit de suture à l'intérieur. Génial, ça faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas eu des points de sutures. En grognant, elle prit sur elle-même pour ne pas hurler sa douleur, elle était plus forte que ça. Elle ne souhaitait pas non plus d'anesthésie, pas question de perdre le contrôle une seconde. Elle avait d'autres choses à faire que de comater à cause d'un anesthésique.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Petit Volcan
____________________

Voir le profil de l'utilisateur
J'ai rejoint la planète PRD le : 31/08/2014 J'ai posté un total de : 51 Messages. Sinon je m'appelle : ... et j'ai : 23


Petit Volcan
Message(#) Sujet: Re: Pour les mêmes raisons [Avis / Flood ON] Lun 6 Juil - 5:36

# un point deux

Kélya finit de remplir son chargeur et le glissa d'un coup sec dans le pistolet. La jeune femme l'avait démonté entièrement pour le nettoyer un peu, histoire d'être sûr qu'il ne s'enraye pas au mauvais moment. Elle était assise sur une chaise de fortune derrière son bureau toujours aussi bordélique. Elle le reposa sur la table branlante vu qu'elle avait enlevé ces holsters d'épaules et s'apprêta à passer à l'arme suivant, il n'y avait que ça à faire de toute manière. Enzo était parti en début d'après-midi pour je-ne-sais quelle raison et elle se faisait chier maintenant. Alors elle tuait le temps comme elle pouvait.

La jeune femme était en train de monter la lunette quand des crissements de pneus l'intriguèrent. C'était assez rare qu'il y ait du grabuge ici. La sécurité était bien trop importante pour pouvoir y pénétrer aussi facilement. Elle n'eut pas le temps de sortir du bureau que la porte s'ouvrit avec fracas, alla taper violemment contre le mur et rebondir sur ces gonds. Dans l'encadrement, la masse d'Enzo prenait toute la place mais il se tenait l'épaule comme s'il était tordu de douleur, il y avait également du sang sur ces habits et même des gouttes qui dégoulinaient sur le sol en béton. Il ne perdit pas une seconde et se précipita vers l'armoire qui contenait la pharmacie.
    Kélya 
    « Qu'est-ce que t'as ? »

Comme simple réponse, elle entendit un grognement sourd. Elle s'approcha à grande enjambée près de lui et posa ces mains sur son épaule pour observer la plaie. Vu la taille, la profondeur et le sang qui s'en échappait, c'était une blessure par balle.
    Kélya 
    « Tu t'es pris une balle ?! Mais... T'as foutu quoi ?! »
    Enzo 
    « Bravo Mademoiselle-le-prix Nobel, t'es futée aujourd'hui ! »

Kélya releva les yeux en ciel en le forçant à s'asseoir sur une chaise. Elle enleva rapidement les boutons de sa chemise et décrocha son holster pour le laisser tomber à terre afin de dégager son épaule. Elle passa par derrière et ne retrouva aucun orifice de sortie, la balle était restée à l'intérieur.
    Kélya 
    « Faut retirer la balle, sinon... »
    Enzo 
    « Ça va infecter, qu'est-ce que tu attends ?! »

Super aimable le type, elle vida la bouteille de désinfectant sur la plaie avec de désinfecter également une grosse pince à épiler. Elle sortit aussi une petite lampe et la serra entre les dents pour voir en détails la plaie. Elle y glissa à l'aveugle la pince dans la plaie mais se rétracta immédiatement à cause de la réaction d'Enzo. Il c'était recula si violemment qu'elle faillit tomber à terre. La jeune femme dégagea sa bouche de la lampe pour lui geuler dessus.
    Kélya 
    Kélya « Si t'arrêtes pas de bouger, ça va finir en boucherie ! Expliques-moi ce qu'il s'est passé. »

Histoire qu'il pense à autre chose. Elle reprit sa pince à épiler pour extraire la balle. Kélya pris une grande inspiration et planta la pince dans la plaie en raclant les bords pour bien saisir la balle. Encore heureux, elle avait l'air entière. Manquait plus que de devoir partir en exploration à l'intérieur de l'épaule du garçon à la recherche de fragements.
    Enzo
    « On a mit ma tête à prix. Je me suis fait avoir. »

La phrase avait été entrecoupée de grognement sous le coup de la douleur. La jeune femme faisait son possible pour être la plus précise et la plus rapide pour le soulager au maximum, mais elle était pas chirurgienne. 
    Kélya
    « Tu as déjà mis ma tête à prix, alors te plains pas. »

Grogna la brune, encore amère de ce sombre épisode.
    Enzo
    « Et je sais pas qui c'est ! Faut qu'on le trouve et que... »

Le reste de la phrase fût avalée par un grognement de douleur. Key avait retiré la balle d'un seul coup pour faire le moins de dégât possible. La vengeance le rendait encore plus dur dans ces mots, il n'allait jamais s'arrêter jusqu'à avoir ce tueur. Et à coup sûr elle allait être engagée avec.  

Kélya posa la balle sur la table et plaça une compresse imbibée de désinfectant sur la plaie, elle allait recoudre quand l'afflux de sang se serait calmé. Pour l'instant elle abandonna le jeune homme et alla allumer sa lampe de bureau pour observer la balle au mieux.

On en apprend beaucoup avec les balles utilisées. Chaque tueur avait sa manière de travailler, ces habitudes et ces manies. Tout comme elle. Tout comme Enzo. Il fallait aussi trouver quelqu'un d'assez effronté pour s'en prendre à Enzo, surtout accompagné de Kélya et avec de l'expérience pour prétendre oser tuer Enzo. Elle griffonna les maigres infos qu'elle avait sur cette personne au fur et à mesure qu'Enzo le lui disait. Il n'y avait que peu d'information, elle était pas sortie de l'auberge. 
    Enzo 
    « Voiture blindée par contre, vitre anti-balle et de marque allemande, je crois. »

Kélya haussa un sourcil, il croyait ? Le jeune homme lui renvoya un regard glacial tout en maintenant une compresse sur sa plaie qui ne cessait de dégeuler du sang. Bon, ça  court pas les rues les voitures blindées par ici.
    Kélya 
    « Et EL Maestro, il en dit quoi ? »

El Maestro, où le Grand Patron. C'était lui qui tirait les ficelles, qui dirigeait tout le trafic de drogue et autres services sordides. Un personnage morbide qu'elle ne voulait plus jamais recroiser. Et surtout très virulent quand il s'agit de ces tueurs.
    Enzo
    « On se démerde seul. »

Le ton n'admettait pas la réplique, il voulait jouer solo sur ce coup-là et malgré elle, elle était embarquée. C'était pas pour la déplaire, au moins elle avait du travail pour les jours à venir et même un travail plus qu'intéressant. La jeune femme abandonna son crayon et sa feuille de papier pour aller rejoindre Enzo sur le canapé. Le sang c'était calmé et elle pouvait recoudre. Elle l'interrogea du regard pour savoir s'il voulait une anesthésie... Non, il voulait être au top pour pouvoir réfléchir à son plan. Alors elle attrapa le nécessaire pour commencer à recoudre la chaire à vif. Les prochains jours allaient être mouvementés. 

Elle finit de recoudre l'épaule du jeune homme, c'était une mauvaise semaine, elle déjà quelques jours auparavant avec ce contrat foiré et maintenant on déclarait la Guerre à Enzo. Elle réfléchissait toujours à un tueur possible. Chacun avait ces particularités, son mode opératoire et ces armes fétiches. Elle aussi avec ces petits rituels, elle marquait son passage à chaque fois. Un éclair de génie lui traversa l'esprit, elle venait de trouver le tueur. Elle en était persuadée, en reliant toutes les pièces du puzzle en place, c'était d'une logique imparable. Bien sûr. Il n'y avait que lui qui pouvait être derrière l'attaque. Elle regarda immédiatement Enzo et en voyant ces prunelles foncées, elle comprit qu'il le savait déjà. Il voulait simplement qu'elle fasse travailler ces méninges un peu. Saloperie.
    Kélya 
    Kélya « Black Devil ? »

Il acquiesça d'un coup de tête pour confirmer son idée.
    Kélya 
    Kélya « On est pas dans la merde... »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Petit Volcan
____________________

Voir le profil de l'utilisateur
J'ai rejoint la planète PRD le : 31/08/2014 J'ai posté un total de : 51 Messages. Sinon je m'appelle : ... et j'ai : 23


Petit Volcan
Message(#) Sujet: Re: Pour les mêmes raisons [Avis / Flood ON] Lun 13 Juil - 13:17

# un point trois

Enzo était monté à l’étage supérieur se coucher, elle avait refusé de le laisser rentrer à son appartement, au moins ici s’il faisait un malaise elle pouvait le surveiller, et il était plus en sécurité ici que n’importe où. Et Kélya, ben elle cherchait des infos. Maintenant qu’elle savait que c’était Black Devil qui voulait la mort de son copain, il ne restait plus qu’à la tuer. Mais pour ça, fallait le trouver et c’était pas gagné. Elle cherchait des infos sur lui depuis des heures mais sans rien trouver. Son vrai nom l’aurait aidé, mais comme tout bon tueur à gage, peu de personne le savait. Ce qui l’intéressait aussi c’était de savoir qui avait mis la tête d’Enzo à prix. Fallait être fou pour le faire. Enzo l'avait fait une fois. Il avait mis sa tête à prix. Et elle l'avait échappé belle.

Face à tant de questions sans réponses, elle commençait à s’énerver. C’était pas facile de se battre contre un ennemi invisible. En soupirant, Key se leva brusquement, faisant racler les pieds de sa chaise contre le sol en béton, elle attrapa ces armes et les plaça dans ces holsters et sortit du bureau. Le regard sombre, mauvais, elle se dirigea vers la porte arrière. Les hommes d’Enzo travaillaient sans faire d’histoire, mais elle sentait plusieurs regards interrogateurs vers elle. Plusieurs étaient au courant de ce qu’il se passait. Tout d’abord Alex, un jeune étudiant en médecine qui l’avait aidé à soigner Enzo et qui était capable de trouver n’importe quelle drogue sur terre, en l’occurrence il avait ramené pas mal de morphine pour le patron (elle allait quand même pas lui filer la même merde qu’elle vendait à ces clients non plus). Il y avait aussi Buzz, elle ignorait son vrai nom, qui avait de l’or entre les doigts, un petit génie de l’informatique qui recherchait activement tous ce qu’il trouvait sur Black Devil, et on peut dire qu’il avait trouvé en cinq minutes plus d’infos qu’elle en une heure. Et enfin Aiden, qui s’occupait de vérifier une caisse remplie d’arme, son meilleur porte-flingue. Elle l’appréciait pas mal parce qu’il posait jamais de question, il faisait son boulot bien et il savait tenir ces hommes. Le reste des hommes d’Enzo, elle les connaissait que de noms. Il savait tous qui elle était, mais la brune ne s’y intéressait pas trop. Depuis son coup d’état d’il y a deux ans, ils se méfiaient d’elle et c’était tant mieux. Il devait y avoir une dizaine d’hommes au plus, l’entrepôt était connu que des meilleurs hommes d’Enzo, les chefs d’équipes. Les petits dealeurs de banlieues ne venaient jamais ici.

Connaissant les lieux par cœur, elle n’alluma même pas la lumière quand elle arriva dans l’espèce de petit vestibule. La brune attrapa simplement sa veste en cuir et son casque sur la table et sortit aussi vite. La moto noir était parquée toujours au même endroit, elle l’enfourcha rapidement et un instant plus tard elle rejoignait la cantonale.

Elle avait besoin de se vider l’esprit, faire le vide et mettre les choses à plat pour s’en sortir au mieux dans cette histoire. Elle n’avait pas le droit à l’erreur sinon c’était la mort assurée. La jeune femme roula un moment à l’aveuglette sans réfléchir où elle allait. Sur cette moto, à cette vitesse, sentir le vent par-dessus la veste en cuir, c’était un tel sentiment. Kélya arriva peu à peu à se calmée, mais elle n’avait pas envie de retourner à l’entrepôt. Elle préféra aller au stand de tir. C’était un grand bâtiment en métal, plutôt mal famé et dont le propriétaire se fichait pas mal de savoir ce qu’ils trafiquaient. La jeune femme parqua la moto à l’arrière du bâtiment et entra par l’entrée des artistes, comme elle le disait. A cette heure-ci le stand était fermé, mais elle savait que le propriétaire ne fermait jamais l'entrée de derrière et qu’elle pouvait venir quand bon lui semblait.

Eden arriva directement dans le vestiaire, la lumière clignota quelques instants et un néo finit par sauter dans le coin de la pièce. La jeune femme traversa la pièce en attrapant quand même une paire de pamille au passage. Le long couloir qui menait aux box de tirs sentait la poudre, le renfermé et un tas d’odeur nauséabonde. Elle n’y fit même pas attention, l’odeur d’un cadavre en décomposition était bien pire. La lignée de box s’étendait sous ces yeux, elle entra dans le premier box et referma bien la porte derrière elle. Le mécanisme de la cible s’activa et elle la plaça à 50 mètres pour commencer. Elle sortit ces deux armes et commença à tirer en même temps. Dans le mille. Elle recommençait plusieurs fois, changeant de cible et de distance, testant les cibles en mouvements également. Mais c’était plus pour se détendre que pour s’entraîner, parce que s’il y avait bien une chose que Kélya savait bien faire, c’était tirer.

Ayant fini de se vider l’esprit, elle ramassa les douilles et les balança dans son petit sac en bandoulière. Pas question de laisser ces douilles ici ! En traversa le couloir, une voiture attira son attention. Sur le parking, une petite audio sportive était parquée, pas éteinte mais les phares coupés. Son cœur se serra et elle sortit immédiatement un pistolet qu’elle releva près de sa poitrine. Collée contre le mur, elle se baissa pour passer en dessous de la fenêtre. Peut-être qu’elle était parano et que c’était pour autre chose, mais elle n’était jamais trop prudente.

A pas de loup, elle arriva dans le vestiaire. L’arme devant elle, Kélya n’alluma pas la lumière mais visualisa les lieux, il n’y avait personne. La jeune femme tourna quand même plusieurs fois sur elle-même pour vérifier que personne ne venait derrière elle. Bien que l’atmosphère était tendu, elle ne paniquait pas du tout, au contraire, elle aimait bien ce genre de situation. Avec mille précaution, elle bascula la porte qui l‘amenait à sa moto et risqua un œil à l’extérieur. Trop tard. Il y avait une personne près de sa moto, sans doute en train de la trafiquée. Habillé de noir, une capuche sur la tête et un avant-bras découvert, elle le reconnut grâce à son tatouage. Black Devil. Lui aussi l’entendit. Il se releva d’un bond et sortit son arme. Eden fit demi-tour et lui claqua la porte au nez, elle traversa le vestiaire à grande enjambée et sauta par-dessus le comptoir. N’ayant pas le temps de prendre les clés, elle explosa la porte vitrée d’une balle et sauta au travers aussi rapidement. Black Devil était sur ces talons, elle l’entendait mais ne voulait pas se retournée. La brune remonta au niveau de la voiture et ouvrit la portière avant sans réfléchir. Sans regarder où elle allait, elle fit marche-arrière et demi-tour. Plusieurs projectiles touchèrent la voiture, le pare-brise se fissura et la carrosserie avait plusieurs trous mais elle réussit à prendre le large.

Miss Blackwood relâcha enfin son pistolet, l’envoyant valser sur la place passagère. Elle ne devait surtout pas rentrer à l’entrepôt maintenant. Black Devil était assez malin pour avoir planqué un mouchard et un tas de micros là-dedans. Mais putain pourquoi maintenant il s’en prenait à elle ?! C’était la tête d’Enzo qu’il voulait, non ? Elle avait du mal à comprendre mais au moins cette voiture risquait de les aider à le coincer. Elle n’y comprenait plus rien. En soupirant, elle arrêta la voiture au bord de la route et alluma le petit plafonnier ainsi qu’un couteau dans sa botte. La jeune femme dévissa rapidement l’auto-radio et sans aucune douceur l’arracha de son socle. Cassant tous les fils au passage. S’il avait monté un module GPS dessus, le plus simple était de prendre l’alimentation sur le 12V de l’allume-cigare. La jeune femme remonta le long des câbles le mieux qu’elle pouvait, arrachant aussi au passage la coque de la boîte à gant et le double-fond et enfin tomba sur une petite boîte noire qui émettait une petite lumière verte. D’un coup de couteau, la jeune femme sectionna le fil et plaça l’émetteur dans sa poche. Buzz vérifierait le reste de la voiture.

Quelques instants plus tard, la tueuse arriva dans le parking devant le dépôt. Elle n’avait bien entendu pas la télécommande pour ouvrir la grande porte mais au moment où le moteur se coupait, quatre hommes armés sortirent de l’entrepôt. Deux garçons braqués l’Audi avec des uzis tandis que les deux aux centres avaient la main sur leur holster. Kélya ouvrit la portière, ces armes bien rangées et se plaça devant le capot. En la reconnaissant, les deux hommes baissèrent leurs armes avec un regard plein de questions.
    Johns
    « T'as changé de voiture ?! »

    Kélya
    « Pas de questions »

Voix lasse, pas autoritaire pour un sous, elle était un peu dépitée de repartir à la case départ. Le quatuor entre dans le bâtiment et la large porte s’ouvrit pour laisser entrer le bolide. Elle souleva plusieurs regards interrogateurs en sortant du véhicule, mais personne ne la questionna, ils avaient sûrement étés briefés par Johns.
    Kélya
    « Alex, Buzz et Aiden, dans mon bureau maintenant. »

Deux têtes se relevèrent mais Alex n’était plus là. En râlant, elle n’eut même pas besoin de poser la question que Buzz la coupa immédiatement.
    Buzz
    « Il est en haut avec Enzo.
    »

    Kélya
    « C’est grave ? »

Pas de réponse. Kélya fit demi-tour sur ces talons et remonta deux à deux les marches qui menaient au premier étage. La lumière était allumée, indiquant qu’il était effectivement là. Le premier étage était réservé uniquement à Enzo et Kélya. Quand elle n’avait pas d’appartement, elle squattait ici. Il y avait la pièce où débouchaient les escaliers qui comportait un canapé-lit, une télévision et une console, ainsi que le nécessaire pour se faire à manger. Une salle de bain aussi avec le complet et deux petites chambres assez petites et minables, mais qui faisait l’affaire. Enzo était couché sur le lit, Alex à ces côté qui prenait son pouls au poignet.
    Kélya
    « Qu’est-ce qu’il y a ? »

    Alex
    « Rien, je vérifie simplement que ça ne s’aggrave pas. »

Ouf ! Sur le lit, Enzo la regardait froidement, saoulé par tout ce qu’il se passait. Rester au lit, très peu pour lui.
    Alex
    « Il faut qu’il reste couché jusqu’à demain en tout cas et reprendre doucement ensuite. »

    Enzo
    « Doucement ? Laisse tomber j’ai un tueur à trouver ! »

    Kélya
    « Enzo. Je m’en occupe. »

Elle le repoussa couché sur le lit et avant qu’il n’ait eut le temps de réagir, il se retrouva avec le poignet ligaturé aux barreaux du lit. Heureusement que la morphine annihilé ces réflexes. Il hurla contre elle en se débattant, ré-ouvrant sa plaie au passage. Sans se retourner, elle fila dans les escaliers, indiquant simplement à Alex de le retrouver au plus vite dans son bureau.
Quand elle poussa la porte dudit bureau, Buzz et Aiden l’attendait déjà. L’un sur son smartphone à taper plus vite que l’éclair, et l’autre appuyer contre le mur, nonchalant.
    Kélya
    « Je me suis faite avoir au stand de tir. Black Devil. »

    Buzz
    « C’est sa voiture ?!?! »

Il n’y avait que Buzz pour oser la coupée comme ça
    Kélya
    « Il faut trouver pourquoi il nous veut les deux. »

    Buzz
    « Minute papillon. « Officiellement » la moto est à Enzo, qui te dit qu’il n’a pas cru que c’était lui ? Deuzio, quand il a eu Enzo, il avait une berline blindée, pourquoi est-ce qu’il aurait pris le risque de venir en coupé sport, sachant que tu pouvais faire exploser sa voiture d’une balle ? Troizio… »

    Kélya
    « Stop ! Tu crois que si j’avais toutes les réponses je serais en train de bavarder avec toi ? »

    Aiden
    « Alors on fait quoi ? »

    Kélya
    « Buzz tu t’occupes de la voiture, c’est la sienne. Tu trouveras certainement quelque chose. Aiden, tu secoues nos informateurs. Je veux tout savoir sur lui. »

    Buzz
    « Et toi ? »

    Kélya
    « Moi ? Je vais m'la couler douce ! »

Elle avala l'insulte qu'elle allait lui balancer. Quel question ! Aiden hocha la tête et quitta la pièce sans un mot. Un instant plus tard le moteur de sa moto ronronnait déjà. Kélya allait quitter le bureau quand Alex débarqua.
    Alex
    « Désolé, pas commode le boss. »

    Kélya
    « Tu vas bosser avec Buzz, essaie de trouver le fabricant. »

Elle sortir de sa poche le petit module GPS et l’envoya à Alex. Il inclina la tête pour indiquer qu’il avait compris et quitta la pièce pour aller rejoindre Buzz.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Chroniqueur/se
____________________

Voir le profil de l'utilisateur
J'ai rejoint la planète PRD le : 24/01/2012 J'ai posté un total de : 7994 Messages. Sinon je m'appelle : Carole et j'ai : 26 ans. Dans la vraie vie, je : Etudiante en master de psychologie du travail et des organisations Les logiciel(s) que j'utilise sont : Photofiltre, photoshop, premiere pro, final cut, sony vegas


Mon CV PRDésien
Dédicaces:
My role player game characters:


Chroniqueur/se
Message(#) Sujet: Re: Pour les mêmes raisons [Avis / Flood ON] Ven 15 Déc - 3:23

Hello @Kallie.
Tu as toujours besoin d'avis sur ton texte ?

_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
____________________


Message(#) Sujet: Re: Pour les mêmes raisons [Avis / Flood ON]

Revenir en haut Aller en bas

Pour les mêmes raisons [Avis / Flood ON]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Piles rechargeables
» tarte citron
» (résolu) SVP Votre avis sur logiciels nécessaire pour ma sécurité sur internet
» Désactiver anti flood pour Admin
» Menace de fermeture pour flood

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
» PUB RPG DESIGN « :: Graines d'écrivains-
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet